Articlesfil infos

PSG-ACA : Estevan sent bien son équipe

Michel Estevan, le coach d’Arles-Avignon, avait failli être débarqué cet été. Finalement, celui qui aura tout connu avec ce club, jusqu’à l’aboutissement de la montée en Ligue 1, a sauvé sa tête au terme d’un feuilleton tragi-comique. Et pour la morale de l’histoire, c’est mieux comme ça. Après un mercato qui ne sera pas passé inaperçu, 18 nouveaux joueurs ont été signés, il dispose enfin de tout son groupe pour espérer engranger ses premiers points en championnat. Et pourquoi pas dès son match au Parc des Princes.

Michel Estevan s’est confié à l’Equipe.fr avant PSG-Arles Avignon. Il ne se présentera pas en victime désignée au Parc.

Le moral des troupes avant Paris

“Forcément on se pose des questions, mais le moral, franchement, il n’est pas atteint. Si on n’avait pas gagné depuis 10-12 matches, on aurait la tête dans le sac. On ne serait pas bien. Mais on sait tous que le groupe s’est constitué ces derniers temps. On aurait aimé être performants sur tous les matches mais on n’était pas tous au niveau pour rivaliser. Maintenant, ce n’est pas une excuse. Je préfèrerais prendre une belle volée et qu’après on arrive à accrocher des résultats. Ce qui est encourageant, c’est dans le jeu. On a vu qu’il y avait une progression par rapport au premier match. Rennes par exemple, on les a bousculés”.

La trêve internationale

“Oui on en a profité pour voir que des joueurs n’étaient pas à 100% (sourire). On a fait un match amical contre Istres qu’on a perdu (0-1). Mais Mejia, Pavon et Fanchone n’étaient pas là. J’ai fait jouer des joueurs qui avaient besoin de temps de jeu. Les seuls enseignements que je peux tirer, c’est que ces joueurs n’étaient pas prêts”.

Le match au Parc des Princes et des joueurs peut-être impressionnés

“J’espère qu’ils ne le seront pas. Le Parc des Princes, tous les joueurs ont envie d’y pénétrer. Je n’espère qu’une seule chose, qu’ils ne seront pas spectateurs. Je ferai tout pour que rien ne les empêche de s’exprimer. On sait que ça va être un match compliqué. Si en plus, on n’est pas bien dans notre match, ça pourrait devenir difficile”.

Le PSG

“J’aurais préféré les jouer il y a dix jours. S’ils pouvaient faire jouer des joueurs blessés, ça m’arrangerait (rires). J’aurais préféré qu’ils gagnent à Sochaux pour qu’ils soient un peu plus en confiance contre nous. Maintenant ils sont obligés de nous prendre au sérieux, d’autant plus qu’on sent qu’il y a la pression.”

Bouton retour en haut de la page