Articlesfil infosUncategorized

PSG-AJA : les joueurs

Antoine Kombouaré avait donc décidé pour ce match d’aligner ce qu’il croit être son équipe type du moment. Un 11 qui, il est vrai restait sur 8 matches sans défaite. Mais attention, car devant l’inefficacité de la doublette Hoarau-Erding, il a procédé à quelques réajustements en cours de match. Le message est évident. Nos duettiste en attaque , notamment Guillaume Hoarau, sorti à la 59′, vont devoir sérieusement se remettre en question.

Edel : Il n’aura pas eu grand chose à faire, si ce n’est d’aller chercher trois fois le ballon au fond de ses filets, il n’y était plus habitué. A tout de même manqué quelques relances au pied. Pas assez tranchant sur son tête à tête face à Quercia qu’il aurait presque pu remporter.

Tiene : Ses jambes étaient-elles lourdes ? Il s’est fait enrhumer comme un minime par Oliech sur le deuxième but auxerrois. Ses centres ne sont pas toujours ajustés en première mi-temps, c’est rageant, même s’il y a eu du mieux en deuxième.

Sakho : Assez solide comme lors de ses dernières prestations, mais il est mal placé et commande mal sa défense sur le troisième but auxerrois qui voit Quercia à la limite du hors-jeu se jouer du colosse parisien et de toute la défense.

Armand : Il se fait lui aussi berner par l’ouverture de Pedretti sur le but de Quercia. Comme toute la défense, il se replace poussivement sur le deuxième but auxerrois qui voit les joueurs de Fernandez en supériorité numérique sur une contre-attaque !

Jallet : une bonne activité et encore une frappe de loin qui a failli faire mouche. Hélas, beaucoup trop de dechet dans les centres qui ne trouvent jamais personne.

Makelele : indispensable au milieu de terrain où son expérience lui permet de ratisser pas mal de ballons. Hélas sur les mouvements rapides vers l’avant des auxerrois, son grand âge s’est fait ressentir.

Chantôme : quel volume de jeu ! Il a été de tous les bons coups et à pris ce soir des allures de numéro 10. C’est lui qui a orienté le jeu du PSG en adressant des passes vers l’avant toujours très précises. Un vrai animateur de jeu qui s’est battu comme un lion. C’est clair, il ne peut plus être sorti de cette équipe. Remplacé par Bodmer 78′.

Giuly : de bonnes intentions, mais les jambes ne suivent plus toujours. Dommage car il sait souvent se placer là où il faut et se retrouve souvent à l’origine de bons mouvements parisiens, comme sur le premier but. Remplacé par Luyindula 72′.

Nenê : avec Chantôme, c’est l’un des artisans de la révolte parisienne en deuxième mi-temps. Son pied gauche est toujours très tranchant, témoin son premier but, mais il ne peut pas tout faire tout seul, tenter de dynamiter le jeu parisien et se retrouver à la conclusion pour mettre la balle au fond.

Erding : Où est passé le Mevlut de la saison passée ? A chaque fois qu’il réceptionne le ballon, c’est à coup sûr une action avortée. Il se met trop peu en évidence et frappe très peu au but, ce qui est problématique pour un attaquant. Une bonne tête mais pas encore décisive, c’est là le problème.

Hoarau : sans doute son plus mauvais match de la saison. Très peu en vue ce soir, il n’ a pas pesé sur la défense d’Auxerre. Il multiplie aussi les fautes techniques, comme cette ouverture facile pour Giuly qu’il envoie en touche en gâchant une belle opportunité. Sorti par Kombouaré, qui doit trouver le temps long, à la 59′ pour faire entrer Sessegnon sur l’aile gauche et replacer Nenê derrière Erding. Le message est clair. Nenê est le meilleur buteur du club à ce jour, une place d’attaquant axial pourrait encore mieux lui convenir pour améliorer la finition. Il y a danger pour le géant rouge&Bleu.

Bouton retour en haut de la page