Revue de presse PSG : Espagne-France, Dembélé, Droits TV…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 9 juillet 2024. La demi-finale entre l’Espagne et la France, Dembélé possiblement titulaire, l’énigme autour de beIN Sports sur les Droits TV…

Le Parisien 9 07 2024

Dans son édition du jour, Le Parisien évoque la demi-finale de l’Euro entre l’Espagne et l’équipe de France. « Il faut désormais espérer que l’éclaircie dans le pays et leur réussite en Allemagne, avec une nouvelle demi-finale moins de deux ans après celle contre le Maroc, les libèrent offensivement tout en maintenant cette façon de défendre qui ressemble à un barrage à l’adversité. » Contre l’Espagne, il se peut que l’art de la défense des Bleus ne suffise pas, avance le quotidien francilien. Si l’équipe de France jouait avec le Kylian Mbappé de la Coupe du monde 2022, l’Espagne et n’importe quelle autre équipe européenne n’en dormiraient pas la nuit, lance Le Parisien. « Mais voilà, les Bleus de 2024 sont ce qu’ils sont, injouables derrière et chamallow devant, comme s’ils se donnaient à eux-mêmes un défi supplémentaire. » Le quotidien francilien estime que la Roja arrive avec sa meilleure attaque et ses airs d’équipe la plus accomplie.

A voir aussi : Fabian Ruiz : « J’ai encore beaucoup d’objectifs à atteindre avec le PSG »

canalsupporters.com
Le Parisien 9 07 2024 1

Le Parisien évoque aussi la composition probable de l’équipe de France. Performant lors de son entrée en jeu contre le Portugal lors des quarts de finale de l’Euro, Ousmane Dembélé devrait retrouver une place de titulaire face à l’Espagne. Le numéro 10 du PSG devrait prendre la place d’Antoine Griezmann, décevant depuis le début de la compétition. Après une entrée en jeu convaincante contre la Belgique et une titularisation contre le Portugal, Randal Kolo Muani pourrait aussi être titulaire à la pointe de l’attaque de l’équipe de France.

  • Le XI probable de la France contre l’Espagne : Maignan – Koundé, Upamecano, Saliba, Hernandez – Kanté, Tchouaméni, Rabiot – Dembélé, Kolo Muani, Mbappé (cap.)
Une Lequipe 9 07 2024
Lequipe 9 07 2024

De son côté, l’Equipe évoque aussi la demi-finale de l’Euro entre l’Espagne et la France. « Arriver en demi-finale sans marquer un but dans le jeu et remporter une séance de tirs au but sans un arrêt de gardien : c’est une équipe qui en fait peu, mais qui est prête à tout », estime le quotidien sportif. Ce dernier explique que les Bleus ne sont pas très jolis à voir, mais qu’ils peuvent être vus, alors que d’autres sont à la plage. Du côté de l’Espagne, « il y a peu de secret, mais une certaine beauté, qui s’est un peu affaibli dans son combat face à l’Allemagne en perdant Dani Carvajal et Pedri, notamment. » L’Equipe explique aussi que la Roja est l’équipe qui a mieux joué depuis le début de l’Euro. Elle peut compter sur deux ailiers performants, avec Nico Williams et Lamine Yamal, et un Fabian Ruiz revigoré par rapport au PSG. « Pourtant, on ne peut pas oublier qu’après l’heure de jeu, contre l’Allemagne, elle a perdu le fil et subi une drôle de séance face à l’intensité germanique. » L’idée française sera à la fois qu’elle se heurte à un mur et que Kylian Mbappé aille un peu mieux, conclut le quotidien sportif.

  • Le XI probable de la France selon l’Equipe : Maignan – Koundé, Upamecano, Saliba, Hernandez – Kanté, Tchouaméni, Rabiot – Dembélé, Kolo Muani, Mbappé (cap.)
Lequipe 9 07 2024 1

L’Equipe évoque aussi les Droits TV de la Ligue 1 et se demande à quoi joue beIN Sports. « En contact avec la Ligue de football professionnel depuis novembre, pour l’aider à sortir de l’impasse de la vente des droits de la Ligue 1, la chaîne n’a pas fait, pour l’instant, la moindre offre car elle ne veut pas bousculer son équilibre financier », indique le quotidien sportif. « Je suis ici comme président du PSG. » Régulièrement, lors des réunions du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP) et du collège de Ligue 1, Nasser al-Khelaïfi croit bon de rappeler à ses interlocuteurs que sa casquette de président de beIN Media Group, maison mère de beIN Sports France, reste au vestiaire dès qu’il s’agit de parler des droits de diffusion de la Ligue 1. Ce qui fait sourire et agace à la fois quelques présidents de club, avance l’Equipe. « Pourtant, le boss du PSG a toujours été très lié aux appels d’offres stratégiques de sa chaîne, décidant ainsi du montant final de celles proposées pour un droit premium tel que la Ligue 1. » Le quotidien sportif indique que Nasser al-Khelaïfi laisse Yousef al-Obaidly, président de beIN France et directeur général de beIN Media Group, son bras droit, gérer les affaires. Ce dernier est notamment l’interlocuteur privilégié de Vincent Labrune depuis de longs mois sur le dossier Ligue 1. Mais il entretient également une relation tout aussi privilégiée avec Maxime Saada, le président de Canal+. Selon l’Equipe, sans l’appui de Canal+ et sa puissance de distribution, beIN Sports n’a pas grand-chose à gagner… et même beaucoup à perdre en prenant le risque d’être un acteur majeur de la Ligue 1 lors des cinq prochaines saisons. « Parallèlement, en coulisses, beIN fait tout pour démonter les ambitions de DAZN, un potentiel concurrent. Nasser al-Khelaïfi ne croit pas davantage au modèle de la chaîne de la LFP, malgré l’association annoncée avec le catalogue cinéma, sport et séries de Warner Bros Discovery. » Face à ces critiques, de plus en plus de présidents s’étonnent, sans le formuler pour l’instant, du manque de proposition alternative du groupe audiovisuel qatarien, conclut l’Equipe.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page