OpinionPSG News

Roustan sur l’arbitrage : “On a atteint l’Himalaya de la médiocrité”

Hier soir, le PSG s’est imposé sans trop de difficulté face à l’Olympique de Marseille (2-0) pour le 100ème Clasico de l’histoire. Si les Parisiens ont mal très négocié certaines contre-attaques qui auraient pu alourdir le score, l’arbitrage de Monsieur Bastien et d’Antony Gautier à la VAR, font débat. Les Parisiens auraient dû bénéficier de deux penalties suite à des fautes évidentes sur Mauro Icardi et Neymar Jr. Sur le plateau de l’Equipe du Soir, Didier Roustan est revenu sur la prestation des Parisiens avant de critiquer l’arbitrage de ce Clasico.

” Le manque d’intensité du PSG ? À leur décharge, si on ne te rentre jamais dedans, dans le bon sens du terme… Quand tu joues en Allemagne, Espagne et Italie, quelque soit ton statut, tu vas avoir une équipe en face qui va avoir du répondant. Là, si l’arbitre est juste à un niveau au-dessus, il y en a quatre et peut-être cinq si Sarabia ne marche pas sur le ballon. Il y a une grosse marge, les Parisiens sont tranquilles. Je pense qu’ils auront des vrais matches face à Lille, Lyon et Monaco. Mais là (face à l’OM), c’est terrible. Thauvin sort à un quart d’heure de la fin, ce n’est pas la première fois. Payet, il ne fait rien. T’as l’impression que ça peut durer quatre heures, ça ne changera rien”, a exposé Didier Roustan sur le plateau de l’EDS avec de s’insurger sur les erreurs d’arbitrage de Benoit Bastien. Il a donné le ton. Quand Alvaro est en face-à-face avec Mbappé et qu’il attend, il le vire avec les deux mains après l’accélération alors que Mbappé allait entrer dans la surface. Il n’a pas carton jaune. Alvaro vire Mbappé avec les deux mains, sous les yeux de l’arbitre, et il n’a pas de carton jaune. On est nul, on a atteint l’Himalaya de la médiocrité. Le pénalty oublié sur Neymar ? Monsieur Bastien dit tout de suite qu’il y a corner, c’est qu’il y a une erreur. Il peut quand même avoir un doute. Pour moi, il y a pénalty 1.000 fois et pour l’autre (faute de Sakai sur Icardi) 1.500 fois (…) Ils ont peut-être peur de désavouer Monsieur Bastien. Dans le feu de l’action tu peux te tromper, mais là tu ne peux pas car tu vas avoir deux, trois, quatre ralentis. Bizarrement, je me demande si à 0-0, il l’accorde ou pas. C’est comme les arbitres qui ne tiennent pas compte des arrêts de jeu car une équipe mène 4-0, alors qu’il y a cinq minutes d’arrêt de jeu. Et si la première place se joue au goal-average, on fait comment ? Ce n’est pas sérieux”, a critiqué Didier Roustan

Bouton retour en haut de la page