Champions LeaguePSG News

Un cadre du Fair-Play Financier un peu assoupli ?

Sanctionné par l’UEFA au nom du Fair-Play Financier pour un déficit qui n’existe pas comptablement mais qui existe aux yeux des experts de l’ICFC après avoir décidé de décoter le contrat d’image avec QTA de 200M€ à 100M€, le PSG a affiché un déficit de 107M€ à l’issue de la saison 2012/2013 suite à cette dégradation. De quoi le mettre hors des clous pour mieux le sanctionner, un désir fort de l’UEFA cherchant à faire des exemples.

Malgré ce handicap à la hauteur de 100M€ par an, malgré une imposition et des charges élevées en France, le PSG entre-t-il dans le déficit autorisé par l’UEFA, soit désormais 30M€ sur trois saisons ? Difficile de répondre tant l’opacité prévaut sur ces questions. Mais, officiellement, le PSG a affiché un résultat au 30 juin 2014 à l’équilibre, sans intervention de l’actionnaire.

Mais ce niveau de pertes de 30M€ sur trois saisons est jugé trop restrictif, notamment chez les plus grands clubs européens. En effet, des pertes de 10M€/an, cela ne représente jamais que 2% du budget chez les très grands d’Europe. La barre est donc un peu basse puisqu’elle ne correspond pas à un seuil d’alerte chez le Real, le Bayern, Manchester United, etc. Un feedback qui aurait été compris par l’UEFA selon le média El Economista. L’instance européenne envisagerait donc de faire bouger quelques lignes. Selon ce média espagnol, Chelsea, Manchester City et le PSG auraient également demandé que l’actionnaire puisse assumer les pertes. Mais ça, c’est une autre histoire…

Bouton retour en haut de la page