PSG News

Bamba : “Au PSG, Kean reprend du plaisir, il est bien en France”

Prêté en toute fin de mercato estival sans option d’achat par Everton au PSG, Moise Kean réalise un très bon début de saison. Il a profité des blessures de Mauro Icardi pour engranger du temps de jeu et de la confiance. En 19 matches, il a déjà marqué 11 buts et délivré 1 passe décisive (1204 minutes). Annoncé possible titulaire ce soir contre Angers (21 heures, Canal Plus) Moise Kean pourrait croiser une vieille connaissance côté angevin, Abdoulaye Bamba. En effet, les deux hommes se sont côtoyés durant leurs enfances puisque leurs familles vivaient toutes les deux à Turin. Bamba qui a démenti le fait qu’il soit le cousin du numéro 18 parisien, comme cela circule sur certains sites. “Non je ne suis pas son cousin. En revanche, nous nous connaissons depuis notre enfance, car nos familles vivaient à Turin, en Italie, et se fréquentaient. Nous sommes tous les deux d’origine ivoirienne et nous nous retrouvions à l’occasion de fêtes, de mariages, ou bien il venait à la maison.

Abdoulaye Bamba qui estime ensuite que le PSG est un club qui correspond bien à l’international italien. “À Everton, il y avait déjà un groupe en place avec des joueurs jeunes et installés comme Richarlison et d’autres. Il n’a pas eu sa chance mais il a su garder la tête froide. Le plus important pour lui c’était de trouver un club qui lui permette de continuer sa progression. Le Moise que je connais c’est celui de Paris, pas d’Everton. Au PSG, il reprend du plaisir. J’ai eu son frère qui l’aide beaucoup au quotidien, et je sais qu‘il est bien en France.” Le latéral droit qui conclut en évoquant la rencontre de soir entre le SCO et le PSG. “On est déjà inquiets quand on joue contre Paris… On n’a jamais gagné contre le PSG, c’est quand même le cador de la Ligue 1. Mais on va les affronter avec nos forces, nos possibilités et un grain d’espoir. Il faudra être efficace au bon moment, et les presser haut, car si on les laisse dans leur confort, c’est tout de suite plus facile pour eux. Les transitions offensives sont un de nos points forts, donc il faudra s’appuyer là-dessus.”

Bouton retour en haut de la page