OpinionPSG News

Journal Sport : “L’audace du PSG n’a pas de limites”

Mardi 16 février à 21 heures. C’est la date du prochain rendez-vous entre le PSG et le FC Barcelone. Et les hostilités sont lancées. En Catalogne, les paroles de Leonardo sur un potentiel intérêt du PSG pour Lionel Messi sont perçues comme une agression. Stratégiquement, signer la Pulga serait une façon de tourner la page d’un départ de Kylian Mbappé, explique Sport. Mais qu’importe, par la plume de Lluís Miguelsanz, le quotidien sportif passe à l’attaque contre le PSG.

“Il y a du stress à Paris par rapport à la Ligue des champions. Au PSG, ils auraient préféré tout autre adversaire que le Barça en huitièmes de finale car c’est peut-être l’équipe qui peut leur poser le plus de problèmes à ce niveau de la compétition. Malgré l’irrégularité des Blaugrana, Messi continue de peser beaucoup. Avec lui tout peut arriver sur le terrain. Cette peur d’être sorti précocement de son grand objectif, par un club avec lequel les relations sont pratiquement rompues, a conduit le Qatar à prendre des mesures sportives. Il a été décidé de renvoyer Tuchel et de signer Pochettino parce que l’équipe, malgré les investissements, ne fonctionne pas et parce que les huitièmes de finale s’annonçaient mal”, écrit Lluís Miguelsanz. “Maintenant, ils utilisent des méthodes extra-sportives pour tenter de déstabiliser le rival. C’est qu’ainsi qu’il faut entendre les déclarations incendiaires de leur directeur sportif, Leonardo, à propos de Messi. Qu’à ce stade de la saison, il admette publiquement qu’ils sont intéressés par sa signature, c’est comme lancer une flèche empoisonnée au Barça. Parce que Messi, malgré le fait qu’il peut désormais négocier librement avec n’importe quel club, a clairement indiqué qu’il attendrait la fin de la saison pour penser à son avenir. Parler publiquement des joueurs d’autres équipes est une démarche rare dans le football professionnel. Il est vrai que le Barça a voulu faire signer dans le passé d’innombrables joueurs du PSG tels que Marquinhos, Thiago Silva, Verratti ou Neymar, mais les Parisiens ont toujours répondu par des actions énergiques comme le paiement de la clause libératoire de crack brésilien. Depuis, le harcèlement et le travail de démolition sont constants et l’impudence des Français, soutenue par le confort de leurs pétrodollars, semble n’avoir aucune limiteIls continueront de harceler à l’approche des huitièmes de finale. Et ils feront des dégâts, mais c’est aussi un symptôme de leur faiblesse sportive.” Rien que ça…

Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
Bouton retour en haut de la page