FémininesPSG News

Nadim : “Mon grand rêve est de gagner le titre avec le PSG”

Arrivée au PSG en 2019, Nadia Nadim aura l’opportunité de soulever son premier titre avec les Féminines du PSG avant de prendre une décision sur son avenir. En effet, la joueuse de 33 ans arrive en fin de contrat avec les Rouge et Bleu. À l’occasion de la sortie de son livre “Mon Histoire” qui sortira ce mercredi 2 juin aux Éditions Marabout, l’internationale danoise a évoqué son passé au micro de RTL. Elle a notamment été questionnée sur son avenir. Extraits choisis.

Les premiers souvenirs de sa vie

Nadim. Les premiers souvenirs étaient un peu tristes car c’était un parcours très dur. J’ai perdu mon père (tué par des talibans en Afghanistan en 2000) et après c’était difficile de vivre dans un pays avec les talibans. Mais, j’ai eu une deuxième chance et ça a changé ma vie (…) La première fois que j’avais vu des filles capables de jouer au football, c’était au Danemark (…) Pour moi c’est la magie du football, ça m’a donné une nouvelle chance dans ma vie. J’apprends toutes les choses grâce au foot et aujourd’hui je suis ici au PSG.”

Que représenterait le titre de champion de France pour elle

Nadim : “Pour moi, c’était un grand rêve. Avant de signer au PSG, je savais que Lyon avait gagné le titre depuis beaucoup de temps. Je suis arrivée ici pour changer cela et vendredi ça peut arriver.”

Va-t-elle continuer le football après sa fin de contrat ? Son avenir au PSG ?

Nadim : “Non, je ne pense pas que ce soit fini encore. L’année prochaine, on a l’Euro 2022 avec l’équipe nationale. C’est une chose que je veux. Je pense que j’ai encore un, deux ou trois ans. Prolonger au PSG ? Ça on verra (rires). Mon aventure ici est magnifique, j’adore cette ville et ce club. Maintenant, mon grand rêve pour moi est de gagner le titre avec le PSG.”

Son rôle d’ambassadrice à l’UNESCO

Nadim : Pour moi, l’éducation est importante. Si vous voulez changer quelque chose dans le monde, c’est avec l’éducation. C’est la raison (de sa participation avec l’UNESCO). Ils font un travail fantastique. Il y a beaucoup d’enfants qui ne peuvent pas étudier et aller à l’école. J’espère que ça va changer parce que si vous voulez changer quelques chose, c’est avec l’école.”

Bouton retour en haut de la page