PSG News

Nicolas Douchez, présent sur le terrain et en dehors

Hier soir, à Geoffroy Guichard, Nicolas Douchez a disputé son trentième match sous le maillot du Paris Saint-Germain. Trente matches répartis sur quatre saisons, quand auparavant, à Rennes et à Toulouse, il frôlait les 40 titularisations chaque année depuis 2006/2007. Son aventure parisienne n’est sans doute pas celle dont il rêvait lorsqu’il a signé son contrat en juin 2011. Recruté en qualité de gardien numéro un, son statut a souffert du recrutement de Salvatore Sirigu et d’une blessure contractée en début de saison, laissant son concurrent italien démontrer dès ses premières sorties tout son talent.

Après une longue période nécessaire pour accepter cette situation, Nicolas Douchez a fini par assumer d’avoir un rôle plus important dans le vestiaire que sur le terrain. En témoigne cette fameuse soirée pizza d’un soir de janvier 2013 dont il était l’instigateur, où se trouvait Enrico Macias, et qui avait été un tournant dans la vie du groupe parisien. Pour autant, Nicolas Douchez a toujours été rigoureux à l’entrainement pour répondre présent dès que nécessaire.

Alors, le portier français, appelé pour la première fois en sélection en octobre 2009 par Raymond Domenech en tant que numéro 4 (rencontres contre les Îles Féroé et l’Autriche), puis en août 2010 lors de la première liste de Laurent Blanc en tant que numéro 2 (match contre la Norvège), s’est contenté de disputer les coupes nationales, la Ligue Europa, et les quelques matches de championnat que n’a pas pu assurer Salvatore Sirigu, blessé ou suspendu.

Lors de sa première saison, Nicolas Douchez dispute 10 matches : 7 en Ligue Europa, 3 en coupes nationales. Même total la saison suivante, avec 4 rencontres de championnat et 6 titularisations en coupes nationales. En 2013/2014, le portier de 34 ans porte à 6 reprises le maillot parisiens : 1 fois en championnat, 5 fois en coupes nationales. Et enfin, cette saison, il en est à 4 sorties : 3 en coupes nationales et 1 en championnat. Au cours de ses trente titularisations, Nicolas Douchez a concédé 35 buts et a conservé sa cage inviolée à 11 reprises.

Cette saison, il a dû attendre le 17 décembre et le début de la Coupe de la Ligue à Ajaccio pour débuter son premier match officiel de la saison. Depuis, celui qui porte le numéro 1 dans son dos a défendu ses couleurs à Montpellier en Coupe de France (0 but encaissé), à Bastia en championnat suite au forfait de Salvatore Sirigu (4 buts encaissés, dont un pénalty et un but où il subit une faute), et hier à Saint-Etienne (0-1). Trois succès et une défaite, 5 buts encaissés et 2 clean sheets. Sa sortie à Geoffroy-Guichard a particulièrement été remarquée. Alors que le PSG ne mène que d’un but contre les Verts dans le Chaudron, Nicolas Douchez réalise une parade décisive exceptionnelle à la 86ème minute de jeu, en sortant le cuir expédié par Van Wolfswinkel à bout portant. Un geste technique salué sur la web-tv officielle du club dans la rubrique du même nom, qui vaut sans doute autant que le but du torse de Zlatan Ibrahimovic. Il a la même valeur en tout cas : il a permis au PSG de se hisser en demi-finale.

En restant au Paris Saint-Germain, Nicolas Douchez a accepté une situation que peu de gardiens auraient pu vivre. Son irréprochable état d’esprit a notamment été récompensé avec la Coupe de la Ligue soulevée la saison dernière au terme d’une finale contre l’Olympique Lyonnais, et sa titularisation à Gerland, contre le même adversaire, un an plus tôt, pour le match du titre de Ligue 1.

Et il en redemande. En fin de contrat en juin prochain, Nicolas Douchez espère prolonger, comme il l’a fait il y a un an pour une saison. Au micro de France Télévision hier soir, le portier ne se suffisait pas de son arrêt décisif pour motiver ses employeurs à lui proposer une extension de bail. “C’est à l’entrainement, au quotidien qu’il faut que je prouve que je mérite de rester”, a-t-il répondu avec justesse. Son avenir est sans doute lié à celui de Alphonse Areola, voué à prendre sa place de numéro deux au sein de son club formateur. Mais tant que la pépite de 21 ans révisera ses gammes ailleurs (Lens la saison dernière, Bastia actuellement), Nicolas Douchez a toutes ses chances de composer, avec mérite, l’effectif du Paris Saint-Germain.

Le bilan de Nicolas Douchez au PSG :

  • 2014/2015 (en cours) : 4 matches, 5 buts encaissés, 2 clean sheets

Coupe de la Ligue
– Ajaccio / PSG 1-3 (8ème de finale)
– Saint-Etienne / PSG 0-1 (Quart de finale)
Coupe de France
– Montpellier / PSG 0-3 (32ème de finale)
Championnat
– Bastia / PSG 4-2 (20ème journée)

  • 2013/2014 : 6 matches, 7 buts encaissés, 1 clean sheet

Coupe de la Ligue
– PSG / Saint-Etienne 2-1 a.p. (8ème de finale)
– Nantes / PSG 1-2 (Quart de finale)
Lyon / PSG 1-2 (Finale)
Coupe de France
– Brest / PSG 2-5 (32ème de finale)
– PSG / Montpellier 1-2 (16ème de finale)
Championnat
– PSG / Montpellier 4-0 (38ème journée)

  • 2012/2013 : 10 matches, 10 buts encaissés, 4 clean sheets

Championnat
– PSG / Lorient 2-2 (1ère journée)
– Nice / PSG 2-1 (15ème journée)
– PSG / Valenciennes 1-1 (35ème journée)
Lyon / PSG 0-1 (36ème journée)
Coupe de France
– Arras / PSG 3-4 (32ème de finale)
– PSG / Toulouse 3-1 (16ème de finale)
– PSG / Marseille 2-0 (8ème de finale)
– Evian / PSG 1-1 4-3 t.a.b. (Quart de finale)
Coupe de la Ligue
– PSG / Marseille 2-0 (8ème de finale)
– Saint-Etienne / PSG 0-0 5-3 t.a.b. (Quart de finale)

  • 2011/2012 : 10 matches, 13 buts acceptés, 4 clean sheets

Ligue Europa
– PSG / Differdange 2-0 (Barrage retour)
– PSG / Salzbourg 3-1 (Groupe)
– Bilbao / PSG 2-0 (Groupe)
– Bratislava / PSG 0-0 (Groupe)
– PSG / Bratislava 1-0 (Groupe)
– Salzbourg / PSG 2-0 (Groupe)
– PSG / Bilbao 4-2 (Groupe)
Coupe de France
– Dijon / PSG 0-1 (8ème de finale)
– PSG / Lyon 1-3 (Quart de finale)
Coupe de la Ligue
– Dijon / PSG 3-2 (8ème de finale)

Bouton retour en haut de la page