PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Bayern, Neymar, Mbappé, XI possible, condition physique…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 6 avril 2021, veille de choc européen (quart de finale aller de l’UEFA Champions League) à Munich face au FC Bayern. Pour rappel, Alessandro Florenzi (Covid) Marco Verratti (2e Covid) et Leandro Paredes (suspendu) seront absents. Tout comme Mauro Icardi (lésion cuisse) et Layvin Kurzawa (mollets). Danilo Pereira est lui apte.

“Malgré de nombreux absents et une défaite face à Lille qui plombe le moral, Paris a des atouts dans son jeu qui lui permettent d’espérer une qualification face à Munich, le champion en titre”, estime Le Parisien qui trouve “5 raisons d’y croire” : 1/ Des occasions vont se présenter 2/ Il y aura une énergie collective 3/Le PSG a des flèches en attaque 4/Le PSG sera plus costauds au retour 5/Lewandowski est un absent de poids. En outre, dans Le Parisien on lit que “les Parisiens savent pourquoi ils ont perdu en finale l’été dernier“. Le 23 août, “le PSG n’a pas fourni tous les efforts nécessaires pour accrocher son rêve. Ils ont désormais deux chances de se rattraper.”

Mauricio Pochettino “a toujours eu l’habitude de demander un engagement physique total à ses équipes. Mais peut-il en attendre autant de ce PSG-là ?”, demande France Football. “S’il est une caractéristique communément admise sur les Parisiens, c’est que ce ne sont pas des coureurs des hauts plateaux. Lors de la dernière campagne de Ligue des champions, ils étaient même bons derniers de l’ensemble des participants en moyenne de kilomètres parcourus par match (104). […] Pochettino doit se creuser les méninges pour inoculer un peu de son ADN survitaminé dans les organismes et les têtes parisiennes.

“Le staff va devoir trancher sur des choix essentiels, observe L’Equipe. Outre l’identité du latéral droit titulaire, la question de la composition du milieu et de l’animation sera centrale. Si Pochettino opte pour un double pivot, la paire Gueye-Danilo part avec de l’avance. Compte tenu du déficit d’équilibre récent, le passage dans un 4-3-3 ne serait pas une surprise incroyable. Auquel cas la dernière place se jouerait entre Herrera, Rafinha voire Draxler. Pour densifier son côté droit, la titularisation de Kean, comme à Barcelone, est une hypothèse crédible. Cela pousserait, comme lors du Final 8, Neymar en faux 9, Mbappé à gauche et Di Maria sur le banc. Hier, Nasser al-Khelaïfi, le président du PSG, est passé à l’entraînement mais il ne s’est pas adressé collectivement aux joueurs, glissant seulement des messages d’encouragement à certains d’entre eux en aparté.”

“La relation technique qui unit Mbappé et Neymar est moins fluide et efficace ces derniers temps”, estime le journal sportif. “La principale raison tient à ce que l’un et l’autre ont connu des hauts et des bas, un hiver compliqué pour le Français et plusieurs blessures (cheville et adducteurs) pour le Brésilien, qui a manqué trois mois en cumulé, ne prenant part qu’à 20 des 43 matches de l’équipe, toutes compétitions confondues. […] Contre Lille, ils furent encore des partenaires privilégiés (8 passes de Neymar vers Mbappé, 7 dans le sens inverse), même si le circuit fut assez brouillon. Peut-être ont-ils besoin de retrouver leurs repères sur la durée et dans un état de forme optimal en même temps, les deux ayant tendance à déjouer quand ils ne sont pas au mieux. Il leur faut aussi digérer les quelques changements opérés par Pochettino, entre le replacement de Verratti un peu plus haut, les changements de latéral gauche (Kurzawa, Diallo après Bakker au premier semestre) ou encore l’alignement de Mbappé à un peu tous les postes de l’attaque. Un chantier parmi tant d’autres pour le technicien argentin.”

Bouton retour en haut de la page