PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Caen, Neymar, Barcelone, notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce jeudi 11 février 2021, lendemain de petite victoire (0-1) à Caen grâce à un but de l’Italien Moise Kean en 32e de finale de la Coupe de France. Mais ce qui intéresse ce matin, c’est que “Neymar a quitté le terrain à l’heure de jeu après avoir pris quelques coups de la part des Caennais”, comme le commente l’AFP. “Déjà privé d’Angel Di Maria, le PSG va surveiller l’état de santé de son étoile.”

“Il faudra attendre les examens médicaux pour en savoir plus, même si le vestiaire ne cachait pas son inquiétude et qu’il a été aperçu boitillant à la sortie du stade“, écrit L’Équipe. “Vous avez pu voir que Neymar était touché à l’adducteur, a simplement confirmé Pochettino devant la presse. On doit attendre demain (aujourd’hui) avec le staff médical pour voir l’évolution de la blessure. Ce soir, je ne sais pas la réalité de la blessure. J’espère que ce n’est pas grand-chose mais on en saura plus après les examens.” Seule certitude : les adducteurs sont une zone extrêmement sensible. Le PSG est bien placé pour le savoir. Marquinhos et Navas ont eux aussi été touchés à cet endroit ces dernières semaines. Le club a joué la carte de la sécurité pour les deux hommes, victimes d’une lésion mineure de grade 1 : le défenseur avait retrouvé l’entraînement collectif au bout de deux semaines (mais il aurait pu reprendre plus tôt) et le Costaricain, s’il reprend demain comme c’est prévu, aura été laissé au repos 8 jours. Pochettino a assumé d’avoir titularisé son n°10 et n’a pas cherché à faire porter la responsabilité aux conditions ou à l’attitude des Normands. Pour Neymar, et pour le PSG, ces heures d’attente s’annoncent tendues. Cet épisode intervient alors qu’il traversait une période faste. Depuis le début de l’année, il était le meilleur avec Di Maria (blessé et forfait pour le choc contre le Barça). Signe de son bien-être dans la capitale, sa prolongation est en excellente voie. Et comme un symbole, il s’était vu confier le brassard de capitaine pour la première fois au coup d’envoi.”

  • Les notes pour les joueurs du PSG dans L’Equipe : Rico (6), Florenzi (7), Kehrer (5), Diallo (6), Bakker (3), Danilo (5), Paredes (6), Sarabia (4), Neymar (7), Draxler (3), Kean (6)
  • Les notes dans le quotidien Le Parisien : Rico (5), Florenzi (5), Kehrer (4), Diallo (5), Bakker (5), Danilo (4,5), Paredes (6), Sarabia (4), Neymar (6,5), Draxler (3,5), Kean (6)

“Parler de blessure est prématuré, mais l’inquiétude reste vive à moins d’une semaine d’une rencontre importantissime au Camp Nou”, écrit Le Parisien. “Perdre Neymar serait un gros coup dur. […] Après sa frayeur du jour, il ne serait pas étonnant de voir Ney rester au frais ce samedi lors de la réception de Nice en Ligue 1. Si c’est le cas, il se présentera au Camp Nou avec moins de 90 minutes de jeu dans les jambes en deux semaines. Vraiment pas l’idéal.”

Selon l’émission El Chiringito, l’entourage de Neymar pense que c’était une frayeur et qu’il sera présent face au Barça

Mercredi soir, le FC Barcelone a été battu par le Séville Fútbol Club (2-0) en demi-finale de la Copa del Rey. Cela malgré l’alignement de la meilleure équipe* du moment, car la coupe était (et reste encore) un objectif des Azulgrana. “Comme c’est le cas souvent cette saison, le Barça ne peut s’en sortir sans inscrire deux, voire trois buts, explique Le Parisien. La faute à une défense perméable, sans cesse en rotation en raison des blessures et parfois délaissée par des replacements lâches du reste de l’équipe. Umtiti, titulaire à Séville, a vécu un véritable calvaire. […] Barcelone, défait pour la deuxième fois sur les 16 derniers matches, s’obligera en tout cas à une remontada lors du retour le 3 mars. Ça, on sait qu’ils en sont capables. En attendant, le PSG arrive dès mardi prochain.”

*XI du Barça à Séville : Ter Stegen – Junior, Mingueza, Umtiti (Trincao, 90e), Alba – De Jong, Busquets (cap.), Pedri (Riqui Puig, 85e) – Dembélé, Griezmann, Messi.

Pour en revenir au match d’hier : “Face au PSG, Caen a affiché un beau visage mais peut nourrir quelques regrets, juge Ouest France. Avec un bloc solide, Caen a embêté les Parisiens toute la soirée. Sans réussir à les renverser.”

Bouton retour en haut de la page