PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Lens, City, Lille, Mbappé, Marquinhos, Leonardo, Neymar, notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 2 mai 2021, lendemain de victoire 2-1 au Parc des Princes contre le RC Lens, jour de demi-finale retour d’UEFA Women’s Champions League à Barcelone (1-1 à l’aller), et avant-veille de choc d’UCL à Manchester face à City.

“Après la victoire des Parisiens sur Lens plus tôt dans l’après-midi, les Lillois ont repris la place de leader (avec un point d’avance) grâce à leur succès dans la soirée contre Nice (2-0), avec notamment un nouveau but du Turc Yilmaz”, observe l’AFP. “Le LOSC était pourtant sous pression. Au moins, le PSG a assuré l’essentiel, une victoire qui lui permet de relever la tête avant la revanche espérée contre Manchester City en demi-finale retour de Ligue des champions, dès mardi, après sa défaite à l’aller au Parc des Princes (1-2). Mais l’impression dégagée par l’équipe parisienne, privée de Kylian Mbappé, touché à un mollet et préservé, a été très mitigée. Et puis, les Parisiens “se font peur à chaque match”, lit-on. “Cette fébrilité a aussi gagné les dirigeants, et plus particulièrement Leonardo, lequel s’en est vivement pris à l’arbitre juste après le match, interpellant M. Brisard dans le couloir des vestiaires. “Si tout le monde parle avec vous, il y a une raison. Ce n’est pas possible que 20 personnes voient et vous non, a-t-il asséné, très en colère. Même votre comportement, à la fin c’est toujours ‘’Moi je sais, moi je fais…’’ Mais vous ne faites pas. À la fin, ça complique le match pour rien, pour rien! Et ce n’est pas la première fois que ça se passe, et à chaque fois c’est vous.” Lors de son premier mandat au PSG (2011-2013), Leonardo avait écopé d’une suspension de 9 mois en première instance pour avoir bousculé un arbitre en 2013 au Parc des Princes. La sanction, alourdie en appel à 14 mois de suspension, avait ensuite été levée par le Conseil d’État.”

Bien que “battu par le PSG, Lens reste un sacré poil à gratter”, juge La Voix du Nord. “Il a fallu toutes les individualités du PSG pour stopper les 13 matches sans défaite des Lensois, qui n’ont pas à rougir de leur sortie au Parc des Princes.” Pour le JDD, c’est “irrespirable” parce que “Lille a une tête de champion et Paris ne s’imagine pas dauphin.” Pendant ce temps, Manchester City, “en s’imposant sur la pelouse de Crystal Palace (2-0) dans un copié-collé de leur prestation bipolaire au Parc, a mis le champagne au frais : le 7e titre de champion d’Angleterre pourrait être officiel aujourd’hui si Liverpool bat Manchester United. […] Le PSG reste, lui, un ovni. Brillant à Barcelone, fantomatique au retour. Inquiétant malgré son exploit à Munich, rassurant malgré sa défaite au Parc. Puisque leur saison ne ressemble à rien, les Parisiens sont capables de tout. À Manchester mardi, ils seront éliminés au coup d’envoi et devront marquer deux fois. C’est un changement considérable par rapport aux tours précédents, qui les ont élevés au rang de grands voyageurs.”

Du côté de L’Equipe, on s’intéresse à l’état de Kylian Mbappé : “Victime d’une contracture à un mollet, le champion du monde reste incertain mais, comme Pochettino l’a expliqué hier soir, le club est optimiste sur sa capacité de débuter à l’Etihad. À vrai dire, la seule interrogation concerne les conséquences sur le muscle : le risque de déchirure existe, vu la sollicitation attendue sur un tel match. Si jamais le Bondynois devait être remplaçant, Icardi part favori, vu l’entrée tardive de Kean“, peut-on lire. “Une autre option est de voir le coach redescendre Verratti au milieu et aligner alors ses «Quatre Fantastiques» pour une rencontre où Paris doit marquer deux fois. À moins que Draxler soit de nouveau l’invité surprise ? À l’origine de l’ouverture du score (33e), l’Allemand a amené plusieurs situations (7e, 20e, 26e, 75e), en dépit d’un tempo discutable. À ce rythme, il n’est pas surprenant que les rumeurs continuent de bruisser en Espagne. L’écho d’un intérêt du Real Madrid ne revient plus uniquement sur Mbappé. Marquinhos serait aussi dans le viseur du ticket Pérez-Zidane, malgré un contrat qui court encore jusqu’en juin 2024. Le double raid ne serait alors plus amical de la part du Real sur les deux meilleurs buteurs parisiens du moment. «Marqui» n’est plus seulement un défenseur intraitable. Il est devenu un buteur des grandes occases.”

  • Les notes pour le PSG dans L’Equipe : Navas : 5 / Kehrer : 3 / Marquinhos : 7 / Kimpembe : 6 / Diallo : 4 / Danilo Pereira : 6 / Gueye : 6 / Sarabia : 4 / Neymar : 7 / Draxler : 6 / Icardi : 4
  • Les notes dans le journal Le Parisien : Navas : 6 / Kehrer : 5 / Marquinhos : 7 / Kimpembe : 5 / Diallo : 4 / Danilo Pereira : 6 / Gueye : 4 / Sarabia : 4 / Neymar : 7 / Draxler : 6 / Icardi : 4

Dans Le Parisien, Dominique Sévérac écrit que Leonardo “a piqué une colère très politique contre l’arbitre, qui sert autant à mettre la pression sur les sifflets dans le sprint final qu’à montrer toute l’importance que l’on accorde au crack brésilien à trois jours de la manche retour. Paris ne se qualifiera pas sans un grand Neymar, plutôt moins bousculé que d’habitude en Ligue 1, même s’il aurait dû bénéficier d’une faute à l’entrée de la surface en fin de rencontre. L’opération consiste à caresser sa tête, lui qui s’est chargé du premier but du pied, le même utilisé qu’il a pour sa passe décisive à Marquinhos. Il n’avait plus marqué en L1 depuis le 31 janvier, alors que Pochettino vient d’empiler un quatre à la suite en championnat, une première pour lui depuis son arrivée en janvier. Avant City, Paris retrouve le sourire.”

Bouton retour en haut de la page