PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Messi, Barça, Di Maria, infirmerie…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 9 février 2021, veille de match à Caen, pour les 32e de finale de Coupe de France, qui intéresse bien moins que Barcelone.

Car dans une semaine, le PSG sera au Camp Nou. Une grosse semaine, c’est la durée d’indisponibilité minimale évaluée pour Angel Di Maria après les examens pratiqués hier. La blessure à la cuisse droite du Fideo tombe à un mauvais moment. “Il aurait, à coup sûr, été un élément précieux dans la conservation du ballon et l’animation offensive. S’il n’est pas là, Verratti pourrait évoluer plus haut en soutien d’un trio Neymar, Icardi, Mbappé”, commente L’Equipe. Car Mauro Icardi (béquille à la fesse) sera apte, comme Marco Verratti (coup de pied de Payet à la hanche). Ils “ont reçu des soins mais leur état n’inspire pas de craintes particulières. Les deux joueurs devraient être ménagés, demain, à Caen. Le même principe de précaution prévaut pour Navas, touché à un adducteur la semaine passée, et qui doit reprendre cette semaine. Ander Herrera (mollet) est aussi attendu cette semaine aux entraînements. Parmi les absents certains, Pochettino sait qu’il ne pourra pas compter sur Dagba (adducteurs), dont l’indisponibilité a été évaluée à environ deux semaines, et Bernat, qui poursuit sa rééducation.”

Le Parisien se demande si le PSG est prêt à jouer le Barça. Souci, le journal francilien relève une “inconstance inexpliquée”, “aucun match abouti”, même s’il y a des “individualités plus affûtées”. En outre il faudra compenser “un manque de repères” et “maîtriser ses nerfs”. Dans Le Parisien toujours, on trouve une chronique de Dominique Sévérac qui évoque la perspective de voir Lionel Messi signer à Paris l’été prochain. “Tant que l’Argentin aux six Ballon d’Or n’a pas donné la moindre indication sur son avenir (rester ou partir de Barcelone), nous avons le droit de l’imaginer, d’y songer. D’autant plus que c’est gratuit. Pour le club, en revanche, l’opération serait forcément pharaonique. Même s’il consentait à baisser son salaire, le n°10 continuerait à gagner des sommes vertigineuses, 40, 50, 60 ou 80M€ par saison. Avec déjà Neymar dans ses rangs et peut-être toujours Mbappé s’il prolonge, Paris ajouterait un joyau à ses deux couronnes. Mais il serait aussi ce club accusé de fausser la concurrence et l’éthique. […] Si la venue de Messi est possible en France, il faut encourager ce projet et croiser les doigts pour qu’il se réalise. Quoi qu’il en coûte. On sera raisonnable une autre fois, un autre jour.”

France Football fait sa une avec Lionel Messi (34 ans en juin), “réclamé par Neymar et dragué en coulisses par Leonardo”. Et on lit que la Pulga “privilégiera un projet sportif ambitieux, lui permettant de compléter sa collection de trophées (36). Le PSG est l’une des équipes qu’il suit avec attention, à l’instar de Manchester City. […] Neymar joue les VRP de luxe, embarquant parfois des coéquipiers lors de réunion WhatsApp afin de « vendre » à son pote Leo l’ambiance « familiale » du vestiaire parisien. La présence de Di Maria au sein du club est aussi un argument de poids, les deux étant proches depuis de longues années. Si les Citizens peuvent se targuer de compter dans leur rang son ami Sergio Agüero et de disputer un Championnat d’un niveau plus élevé, le PSG compte un autre atout dans sa manche en la personne de Pochettino.” Mais le PSG peut-il se payer Messi ? Oui, si Kylian Mbappé fait le choix d’un départ. Ou “il faudrait faire comme avec Beckham“, explique l’économiste Pierre Rondeau.À l’époque, il avait été payé à travers des fondations, expliquant ne quasi rien toucher pour jouer. Quelques années plus tard, les Qataris ont investi dans son club à Miami…D’autres stratagèmes sont possibles. “Messi peut très bien toucher le minimum à 3500 € par mois et être payé par une grande marque qatarie de son côté, via un montage à l’international, détaille Rondeau. Paris peut faire ce qu’on appelle de l’optimisation salariale. Ou alors, on assiste à l’uberisation du football. Messi devient indépendant et est payé par une entreprise qatarie. Mais le PSG ne pourra pas verser les salaires de trois stars en même temps. Impossible. Paris peut profiter de la dernière année de contrat de Mbappé pour le vendre cet été et, grâce à l’économie de son salaire, s’offrir Messi. Après, est-ce que c’est vraiment intéressant sportivement ?” C’est une autre question… et c’est à lire dans l’hebdomadaire.

Une-FF-Messi
Bouton retour en haut de la page