PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Neymar 2026, Rennes, Mbappé, maitrise…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce samedi 8 mai 2021, jour de prolongation officielle du contrat de Neymar Jr (29 ans) pour quatre années. Soit jusqu’en 2026. S’il va au bout de son engagement (à 36M€/an), le Brésilien aura passé neuf saisons dans la capitale. “Au club comme à la ville, Neymar semble être désormais pleinement épanoui”, observe L’Equipe. “Depuis son arrivée au PSG, il a fait franchir un cap au club. S’il a été souvent blessé lors de ses deux premières saisons, il a surtout conduit Paris en finale de la Ligue des champions en 2020, puis en demi-finales en 2021 après avoir éliminé le Bayern en quarts, quand même. […] Neymar veut de nouveau remporter la Ligue des champions. Il espère notamment que le PSG sera capable de conserver Mbappé, qui arrive lui aussi à un an du terme de son contrat et dont les négociations avec le club sont loin d’être au même stade. Mais si, au final, le PSG parvient à conserver ses deux étoiles, il aura réussi une partie de son mercato d’été. Dans le cas du Français, ce n’est pas encore gagné. En attendant, Paris entend savourer son instant brésilien.”

“L’élimination en demi-finale de la Ligue des champions à peine encaissée le PSG doit vite la digérer s’il veut éviter de laisser filer l’espoir de soulever un autre titre“, écrit l’AFP. À Rennes, le PSG a sans doute son défi le plus important dans ce sprint final, contre une équipe qui espère encore accrocher une place européenne avec son 7e rang au classement. La marche semblera en effet moins haute contre Reims et à Brest lors des deux dernières journées. Mais les hommes de Pochettino seront encore privés de Mbappé pour ce duel, le Français étant suspendu en plus d’être toujours en train de soigner une blessure à un mollet l’ayant privé de la C1. En face, les Bretons sont déterminés.”

De son côté Le Parisien trouve que le PSG “perd régulièrement son sang-froid sur la pelouse.” Et c’est pourquoi Mauricio Pochettino “entend travailler la gestion des émotions de son groupe”. Pour exemple, “Di Maria aura commencé sa saison en crachant sur le Marseillais Alvaro Gonzalez (4 matchs de suspension) pour la finir en marchant volontairement sur Fernan­dinho, ce qui lui a valu un carton rouge, puis en l’insultant (sanction à venir).” Le journaliste Dominique Sévérac remarque que le PSG est le club “le plus puni cette saison en Ligue des champions, avec quatre cartons rouges.” A l’entraîneur d’agir. Et il va le faire.

Bouton retour en haut de la page