PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Neymar, Di Maria, Verratti, solutions…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 12 février 2021 : la blessure de Neymar et ses conséquences. Le Brésilien souffre d’une “lésion du long adducteur gauche” qui le rend indisponible “environ quatre semaines”, comme indiqué par le club. “La tristesse est grande, la douleur immense et les pleurs constants. Encore une fois, je m’arrête de faire ce que j’aime le plus dans la vie, jouer au football”, a fait savoir Ney sur Instagram.

“Il trépignait de retrouver son ancien jardin: blessé à un adducteur, la superstar Neymar a dû faire une croix sur ses retrouvailles avec le FC Barcelone, mardi en Ligue des champions, laissant le PSG en proie à ses vieux démons, commente l’AFP. “Adieu le 8e de finale aller de C1. Il lui reste le mince espoir de disputer la manche retour au Parc des Princes, en cas de guérison rapide, le 10 mars. […] Tous ont en tête le long historique d’absences de Neymar. Ses indisponibilités en 2018 (Real Madrid) et 2019 (Manchester United) ont nourri auprès des supporters l’idée qu’une malédiction qui poursuivait le PSG, à chaque fois éliminé. […] Pochettino va devoir faire sans. Après Di Maria, le technicien voit un deuxième de ses “Quatre fantastiques” fauché en plein élan.”

C’est la 10e blessure de Neymar depuis qu’il est au PSG, relève L’Equipe. Le journal sportif voit Marco Verratti comme alternative en tant que meneur de jeu : “Si Pochettino est fidèle à ce qu’il met en place depuis maintenant huit matches, la logique serait de le voir positionner Verratti dans une position axiale avancée, lit-on. Sa limite dans cette position est connue de longue date : il ne frappe presque jamais au but. Mais si Verratti ne proposera pas le registre de Neymar, son large éventail pourrait permettre au PSG d’ajuster la barre à Barcelone, selon la façon dont tourne la soirée, en se servant de lui comme d’un « piston » axial et éviter ainsi d’avoir une équipe coupée en deux. […] Parmi les autres options de Pochettino, Rafinha est un des rares joueurs de l’effectif susceptible de pouvoir assumer un rôle de créateur. Contre Caen, il a été écarté pour une alerte musculaire, mais s’il est opérationnel, il serait en droit de postuler, au vu de ses prestations fin 2020. Est-ce envisageable ? Il ne fait manifestement pas partie des plans de « Poche », ce qui ne manque pas d’étonner. Draxler présente lui aussi ce profil de meneur potentiel mais sa soirée caennaise a dû dissuader le coach. La réception de Nice, demain, devrait apporter quelques indications. Sachant que, pour le reste, le onze ne devrait pas présenter de surprise, avec un trio Sarabia-Icardi-Mbappé aux avant-postes.”

“À chacun son casse-tête. Il y a deux ans, à la veille d’affronter Manchester United, Tuchel avait dû composer sans Neymar, ni Cavani. Il s’en était sacrément bien sorti, au moins pour ce match aller (2-0). Pour le déplacement à Barcelone, mardi, Pochettino se retrouve face à un défi similaire, depuis que le forfait de Neymar est venu s’ajouter à celui de Di Maria”, commente Le Parisien. “La réponse se trouve peut-être du côté du Vélodrome et de ces 50 minutes où Paris a évolué sans Neymar (remplaçant) et Di Maria (sorti sur blessure). Le PSG a alors aligné les trios Paredes-Verratti-Gueye au milieu et Sarabia-Icardi-Mbappé devant avec des variations possibles de 4-2-3-1, 4-4-3 ou 4-3-3 selon les moments du match. Dans tous les cas, Herrera, Danilo et Rafinha, s’il venait à être rétabli de son petit pépin musculaire, peuvent être préférés à Gueye. Au vu de sa prestation à Caen, Draxler ne semble pas avoir marqué des points. En tout cas, le forfait du Brésilien devrait permettre à Mbappé d’évoluer côté gauche. Le rendez-vous contre Nice sera sans doute l’occasion pour Pochettino de peaufiner son plan, en espérant qu’aucun nouveau blessé ne vienne s’ajouter à la liste…”

Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
Bouton retour en haut de la page