PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Neymar, Kimpembe, CNOSF, Pochettino, mise au vert, XI, enjeux…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse du pays ce mardi 18 mai 2021, veille de finale de Coupe de France contre l’AS Monaco au Stade de France (21h15) : le club qui décide de saisir ce matin le CNOSF afin d’aligner Presnel Kimpembe et Neymar, suspendus. Ce qui n’est pas acquis.

“Pour que l’appel soit suspensif, il faut que le président de la conférence des conciliateurs en désigne un avant le match. Ce n’est qu’à cette condition que les sanctions du Brésilien et du Français seront suspendues, explique L’Equipe. Les clubs évitent de faire appel devant la commission d’appel de la FFF, comme le processus le voudrait, en raison de sa sévérité. Ils préfèrent se tourner directement vers le CNOSF. Ce n’est pourtant pas le rôle premier de cette instance que de juger des cartons jaunes ou rouges. […] En procédant ainsi le PSG tente de choisir le match pour lequel ses joueurs seront suspendus. […] Ces sanctions pourraient être seulement décalées à dimanche pour le dernier match de la saison à Brest. […] Mais si le conciliateur préconisait de supprimer les suspensions des deux Parisiens, cette décision s’appliquerait de facto.” Après la séance d’entraînement aujourd’hui à 19h00 au Stade de France, le PSG se mettra au vert à Rueil-Malmaison. Julian Draxler est incertain. Les défections connues : Marco Verratti (genou gauche), Layvin Kurzawa (cheville), Alexandre Letellier (main) et Juan Bernat (reprise). Idrissa Gueye et Abdou Diallo effectuent leur retour après une gastro-entérite. Le journal sportif propose ce onze de départ : Navas – Florenzi, Marquinhos, Diallo ou Kehrer, Bakker – Gueye, Paredes – Di Maria, Neymar, Mbappé – Icardi ou Kean.

Comme il l’a rapporté sur son site en ligne hier, L’Equipe évoque un Angolais de 26 ans – qui ne semble pas jouir de toutes ses facultés intellectuelles – interpellé après s’être introduit dans la propriété de Neymar dans la nuit de samedi à dimanche. “Il a été trouvé porteur d’un sac à dos dans lequel se trouvaient plusieurs bibles, lit-on. Il aurait expliqué aux policiers qu’il désirait rencontrer la star afin de lui transmettre la parole de Dieu.”

“Deux matches qui peuvent tout changer”, sont face au PSG, souligne Le Parisien. D’autant plus que, “hormis en année 1 et la mise en place du projet, la saison blanche n’a jamais été un concept dans le décor parisien. La semaine va trancher sur les ressorts parisiens et décider de quel côté penche la balance“, écrit Dominique Séverac. “Rien, ce sera raté, même un fiasco national puisqu’il faut dissocier le champ domestique de la C1. Une Coupe de France, ce sera bien. Une Coupe et le titre de champion, le verdict sera magique. Mais le foot propose toujours un réel plein de surprises : si Lille partage le nul à Angers et que Paris ne parvient pas à battre Brest, il ne sera pas champion et vivra avec des regrets éternels, avec la honte aussi de celui qui pouvait être sacré mais ne l’a pas voulu. Il n’aura plus qu’à s’en prendre à lui-même. C’est également ce sentiment qu’il doit chasser cette semaine, en reprenant, dans la mesure du possible, le contrôle de son destin.”

Dans France Football, on lit que Mauricio Pochettino “doit encore faire ses preuves”. Parce ce qu’il n’a pas réussi à transmettre sa sérénité à ses joueurs. Parce ce qu’il a manqué de réactivité dans les moments difficiles. Parce ce qu’il doit trouver sa place dans le club : “Entraîner, imprimer une identité de jeu et des idées directrices, donner une dimension collective à son équipe, manager ses troupes, gérer les ego, trouver des solutions à des problèmes, etc., est une chose, ménager les stars, la chèvre et le chou, devoir accepter une idée de recrue (Serge Aurier) qui ne l’avait pas convaincu chez les Spurs, faire de la politique en étant pris au milieu de forces centrifuges qui contraignent à jongler au bord du précipice, en est une autre. Et ce défi là est de taille.”

Bouton retour en haut de la page