OpinionPSG News

Roger-Petit : “Le seul dont on ne doute pas avant Chelsea, c’est Verratti”

Le PSG n’est pas régulier de match en match, mais il ne l’est pas au sein même des 90/95 minutes de la rencontre. Mais ce symptôme ne concerne pas tout le monde. Selon Bruno Roger-Petit, Marco Verratti est un des rares joueurs consistants au PSG.

“Le PSG va cahin-caha, mais il va. Et surtout, à défaut d’être Maserati, il est Verratti. Contre Evian TG, il marqué un but. Il est aussi au déclenchement de l’action qui permet à Pastore d’inscrire le sien, le décisif, celui du 3-2. Enfin, tout au long de la rencontre, il est un des rares à s’être montré égal. Verratti ne se laisse jamais endormir, lui. Ibrahimovic, Thiago Silva, Thiago Motta, David Luiz et bien d’autres traversent des trous d’air que l’Italien ignore superbement. Rien ne le fait dévier de sa route, écrit le journalisteLe seul dont on ne doute pas de la capacité d’être à l’heure au rendez-vous de Chelsea, c’est Verratti(…) Il est doté de l’un des ces cerveaux de footballeur qui lui permette de lire le jeu avec deux secondes d’avance, en cela, c’est un génie. Mieux encore, il demeure ce joueur qu’il ne faut pas chercher sur un terrain, et ne répugne pas à faire savoir à un adversaire, après avoir subi une agression, que ce dernier a plutôt intérêt à prendre ses distances avec lui dans les minutes qui viennent. Ce caractère un rien affirmé lui vaut encore quelques cartons jaunes, mais on préfère encore ce genre là à la mine dépressive du malheureux Van der Wiel qui n’en finit pas de cumuler les bourdes, entre mains intempestives dans la surface et but contre son camp contre Evian. Que serait le PSG sans Verratti en cette période de turbulence émolliente ? Il est bien difficile de répondre à cette question. Mais à voir le rayonnement de ce joueur, son épanouissement, on émergence, sa prise de pouvoir lente mais inéluctable, il peut être de bon ton d’avancer l’idée que sans lui, le PSG serait peut être déjà sorti des clous de ses objectifs. Qui vivra Verratti…”

Bouton retour en haut de la page