Champions LeagueCONFÉRENCE DE PRESSEPSG News

Tuchel : “Les matches faciles n’existent pas en Ligue des champions”

Pour sa rencontre face à l’Istanbul Basaksehir, le PSG aura son destin entre ses mains pour son avenir européen. En effet ce mardi soir (21h sur RMC Sport 1 et la chaîne Téléfoot), une victoire du club de la capitale offrirait la première place du groupe H et un match nul permettrait d’assurer une qualification pour les 8es de finale de l’UEFA Champions League au printemps prochain. Et à la veille de cette rencontre de la 6ème journée du groupe H, l’entraîneur du PSG, Thomas Tuchel, s’est présenté en conférence de presse pour évoquer ce match européen. Extraits choisis.

Quel discours pour mobiliser les joueurs ?

Tuchel : Les joueurs savent bien que c’était un travail difficile avec des situations compliquées pour arriver dans notre situation actuelle. On va préparer ce match sérieusement et on ne modifiera pas notre discours car on a changé notre manière et qualité pendant les matches décisifs. C’est une troisième finale et on va préparer l’équipe pour la gagner après Leipzig et Manchester United.”

Diallo latéral gauche face à MU, nécessaire de l’avoir à ce poste face à Istanbul ?

Tuchel : “Oui et non, je ne vais le dire maintenant s’il est titulaire ou pas. On a deux spécialistes à ce poste avec Bakker et Kurzawa. Ils sont plus confortables à ce poste. Ce n’est pas le meilleur poste d’Abdou. Mais, c’était nécessaire, à mon avis, de défense avec quatre défenseurs face aux trois attaquants de MU. On l’a choisi pour son intensité dans les duels directs. Demain c’est un autre match, c’est un autre choix. On va le faire après l’entraînement. On doit aussi réfléchir à ses minutes joués. Il a fait des matches avec beaucoup d’intensité contre Manchester et Montpellier. J’espère qu’on pourra commencer avec Kimpembe et on décidera de la structure et des joueurs après.”

La première place est-elle un objectif déterminant ?

Tuchel : Le premier objectif est de gagner. On ne veut pas penser à autre chose. Je veux qu’on montre le même respect pour le jeu et l’adversaire. Ça veut dire qu’on doit se donner à 100%. On joue pour gagner et pour montrer que nous sommes la meilleure équipe. Si on finit premier, ça donne la possibilité de jouer le 8es de finale retour à domicile. Mais vous connaissez l’histoire du PSG, ce n’est jamais facile de surmonter les 8es de finale. Le plus important, c’est de tout donner et qu’on utilise nos qualités pour jouer ce match. Je demande tout notre sérieux et notre concentration à 100% contre Basaksehir. C’est le champion de Turquie. Les matches faciles n’existent pas en C1.”

L’apport de Rafinha dans le jeu du PSG. Surpris par son volume de jeu ?

Tuchel : “Je l’avais observé comme entraîneur de Mayence avec son frère Thiago quand ils étaient en équipe de Barcelone B. C’était exceptionnel. Après j’ai suivi la carrière de Thiago et de Rafinha aussi. J’étais toujours fan de lui, il était exceptionnel, il a toujours joué avec une manière où il se donne pour l’équipe. Après, il a eu beaucoup de malchance avec ses blessures. Mais je ne suis pas surpris. Il est humble, agréable, toujours avec un sourire et pense toujours pour l’équipe. Il a une intelligence pour le jeu et une qualité technique. C’est du très haut niveau. Il est dans un moment important. C’est un plaisir d’être son entraîneur.”

Kahveci danger n°1 à Istanbul BB, quel dispositif pour le contenir ?

Tuchel : “Oui, il est super fort. Il a été décisif contre Leipzig avec ses frappes et ses coups de pied arrêtés. On doit défendre avec beaucoup d’énergie pour faire le jeu dans le camp adverse. Je demande la même énergie et les mêmes efforts que contre MU. Ils sont capables de faire des contre-attaques et des frappes de loin. Ils sont aussi dangereux avec les coups de pied arrêtés. Pour cela on doit faire un contre-pressing agressif et être vigilants.”

Les joueurs présents dans le conseil des sages ?

Tuchel : “Maintenant, Kimpembe et Navas sont dans ce groupe avec Marquinhos, Verratti et Mbappé. Je parle de choses importantes et moins importantes avec eux mais nous sommes en discours régulièrement. Ils parlent pour l’équipe.”

Bouton retour en haut de la page