Valérie Pécresse passe à l’action pour possible le futur stade du PSG

La semaine dernière, Nasser Al-Khelaïfi a lancé une bombe en expliquant que le PSG comptait quitter le Parc des Princes. Valérie Pécresse a prospecté auprès des maires des villes franciliennes susceptibles d’accueillir le nouveau stade du PSG.  

Le sujet de la vente du Parc des Princes est revenu avec force la semaine dernière dans l’actualité du PSG. Alors qu’Anne Hidalgo continue d’expliquer que le Parc des Princes n’est pas à vendre, le Conseil de Paris a voté contre la vente de l’enceinte de la Porte de Saint-Cloud. C’est l’eau qui a fait déborder le vase du côté des dirigeants parisiens. À l’issue d’une réunion à l’UEFA où il a été réélu pour quatre ans au comité exécutif de l’instance européenne, Nasser Al-Khelaïfi avait lancé une bombe. « C’est trop facile de dire maintenant que le stade n’est plus à vendre. On sait ce que l’ont veut, on a gâché des années à vouloir acheter le Parc. C’est fini maintenant, on veut bouger du Parc ! »

Elle voudrait une réponse avant le 16 mars

Depuis cette sortie fracassante du PSG, la Mairie de Paris, via certains de ses membres, demande de renouer le contact. Si le club de la capitale devait vraiment quitter le Parc des Princes, Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a expliqué vouloir aider le PSG dans son souhait de construire un nouveau stade en région parisienne. Selon les informations de France Bleu Paris, l’élue a, hier soir, démarché sur Whatsapp les maires des villes franciliennes de plus de 10.000 habitants disposées à accueillir la nouvelle enceinte du PSG. Dans son message, Valérie Pécresse indique que si « la place du PSG est au Parc des Princes« , elle dit « avoir été saisie par le président du club pour expertiser d’autres sites en Île-de-France. » La radio francilienne avance également que la présidente de la région Île-de-France a expliqué que les recherches « portent sur un site de 50 hectares proche de transports routiers et collectifs, pouvant accueillir un stade et une infrastructure hôtelière. » Dans ses échanges avec les maires qui disposeraient de réserves foncières ou de friches constructibles suffisantes et qui seraient intéressés par la construction du possible futur stade du PSG, elle demande à être contactée avant le 16 mars.

A voir aussi : Pierre Rabadan : « On veut la même chose que les supporters du PSG »

canalsupporters.com

« Tu peux nous aider plutôt que nous tirer dans le dos »

France Bleu Paris explique que dans les réponses qu’elle a reçues, Jacques Myard, maire de Maisons-Laffitte, dit avoir un autre projet dans les cartons pour l’hippodrome de la ville. Arnaud Péricard, maire de Saint-Germain-en-Laye, parle lui « d’un sujet éminemment sensible. » Dans cette conversation, Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a tancé Valérie Pécresse. « Chère Valérie, nous avons un stade porte de Saint-Cloud qui est prêt à être rénové. Si tu crois que le PSG doit rester au Parc des Princes, tu peux nous aider plutôt que nous tirer dans le dos. » Un dossier qui semble ne pas avoir encore donné toutes ses réponses.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page