BlogsCommunautéPSG News

#CS – L’humeur de Cat après le PSG-Monaco

Sur Canal Supporters, la porte est ouverte aux CSiens inspirés. Cat nous livre son ressenti après la drôle de semaine du PSG.

Paradoxe Saint Germain

J’ai beau aimer, supporter et connaître mon club depuis des dizaines d’années je n’arrive pas à me faire à l’idée qu’en une semaine on est capable du meilleur comme du pire, comme si les initiales de notre club signifiaient en réalité « Paradoxe Saint Germain ». Je me demandais combien de temps l’état de grâce allait durer après la démonstration du Camp Nou, la réponse n’a pas tardé.

Je suis le premier à me plaindre quand on minimise nos victoires en les transformant en défaites de nos adversaires (petit Barça, Real malade, etc.) alors il faut avant tout féliciter Monaco qui a livré un très bon match. De notre côté, difficile de savoir si c’est la redescente de l’euphorie, le manque de motivation ou simplement un mauvais soir mais nous avons été à des années lumières de notre niveau de mardi soir. Les « héros du Camp Nou » ont tous raté leurs matchs, le coach y compris (pas taper Lee). Cette composition avec ce milieu sans créatif, à chaque fois qu’on a essayé on s’est planté. Face à une équipe très disciplinée et qui a ouvert très vite le score nous avons passé une heure sans exister. Verratti était ménagé en première mi-temps mais le remplacer numériquement par Herrera c’est se tirer une balle dans le pied… Paredes, rayonnant depuis l’arrivée du coach argentin n’a pas pu avoir l’influence qu’il avait habituellement car étant le seul joueur pouvant construire un minimum les monégasques savaient qu’en coupant ses solutions de passe le plus dur serait fait…Pochettino a réagi en faisant rentrer deux joueurs créatifs mais le mal était fait…

Le deuxième joueur symbole de la différence entre mardi soir et dimanche soir ce fut Kylian Mbappé… Nous avons retrouvé le Mbappé qui nous donne envie de nous arracher les cheveux, très peu d’effort pour le collectif, une tendance à porter le ballon, il est passé à côté de son match. Cela lui arrive souvent quand dès le début il est bien pris par des défenseurs qui sont agressifs et ne lui laissent aucun mètre pour prendre de la vitesse… C’est évidemment dans ce domaine qu’il doit travailler et progresser s’il veut passer le cap qui le mettra au rang de très grand joueur.

Si rien n’est mathématiquement perdu pour le titre, nous avons hier soir permis à Monaco de continuer d’espérer et par la même occasion nous nous sommes ajouté une nouvelle frayeur, celle de passer à côté de la qualification en Champions League… Sans vouloir être pessimiste comme notre « Heisenberg » national, je commence à penser que conserver notre titre s’annonce compliqué et ça deviendra quasiment impossible si nous continuons de ne pas prendre de points contre nos concurrents directs…  À notre staff et nos joueurs de prendre conscience de cela et de mettre la même implication en L1 que quand ils entendent la petite musique de la Ligue des Champions pour nous permettre de continuer d’y croire.

Cat.

Bouton retour en haut de la page