OpinionPSG News

Cury : “Je vais vous donner le plan que j’exécuterais pour embaucher Neymar”

Comme le journal L’Equipe, le catalan Sport instille l’idée d’un FC Barcelone qui comme chaque été viserait un retour de Neymar, sans en avoir les moyens (1.1 milliard de dettes). Sous contrat avec le PSG jusqu’en 2022, l’international brésilien finalise sa prolongation de contrat jusqu’en 2026. Mais pour André Cury, responsable de la zone Amsud au Barça de 2010 à 2020, le Barça peut réaliser un montage et signer Neymar.

“Je vais vous donner le plan que j’exécuterais. Vous embauchez Neymar et divisez sa valeur en cinq saisons et chaque année, vous devez rechercher les X millions pour couvrir ses frais. Tu trouveras l’argent avec du sponsoring, dans la vente de maillots et de billets. Depuis son départ, les ventes de maillots ont chuté de près de 30%, les ventes de billets de 20%. Sans pandémie et avec Neymar, vous mettez 20.000 personnes de plus dans le stade à chaque match”, lance André Cury dans Sport de manière un peu fantaisiste et simpliste. “Avec Neymar et Messi, celui qui allait payer, par exemple, 300M€ en droits en paiera 450. Neymar a encore 5 ou 6 très bonnes années de carrière devant lui. Messi resterait certainement pour revivre les moments magiques qu’ils avaient passés ensemble. Plus tard, Leo, logiquement en raison de son âge, partira. Mais vous gardez Neymar jusqu’à ce que vous trouviez une troisième voie. Le PSG vendeur ? Je crois que oui. Tout club qui a un joueur qui lui dit qu’il ne va pas prolonger un an avant le terme de son contrat doit le vendre. Et puis, si en 2019 le PSG a accepté de le transférer, pourquoi ne pas le faire maintenant. Il y a déjà un accord entre Neymar et le PSG ? Je ne sais pas, je ne discute pas de cette question avec le père ou le joueur. S’il prolonge et remporte trois Ligues des champions, il dira que c’est un succès. Ce que je pense, c’est qu’une star attachée à Barcelone est une entreprise gigantesque, mais quand elle rejoint la marque PSG, c’est une entreprise beaucoup plus petite. Ici au Brésil, la Ligue 1 n’était pas télévisée. Le joueur perd des sponsors, de la visibilité … La grande marque du football mondial, qui s’est construite depuis l’arrivée de Ronaldinho, continue d’être le Barça. C’est la vérité. Le club doit rechercher les nouveaux talents qui seront le cracks mondiaux. Espérons que Laporta, qui est un grand président pour le FC Barcelone, ait cette idée brillante et l’engage. “

Bouton retour en haut de la page