PSG News

La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce dimanche 1er mars 2015.

“Dans dix jours, le PSG y verra un peu plus clair. Pour atteindre les objectifs élevés qui lui sont assignés par QSI, Laurent Blanc doit composer actuellement avec un effectif amoindri et au sein duquel des questions se posent. Le technicien parisien, qui devra faire avec la suspension d’Ibrahimovic lors des deux prochains matches, va également devoir trouver une alternative plus ou moins durable à Thiago Motta au milieu de terrain mais aussi décider du sort de Van der Wiel et Pastore dans le sprint final, estime L’EquipeAvec Monaco, Blanc dispose d’une affiche de dimension européenne pour revoir David Luiz au milieu de terrain dans la perspective du match retour à Stamford Bridge. (…) Solide défensivement contre Chelsea, Gregory Van der Wiel n’a pas offert un écot offensif suffisant ce soir-là. Paradoxalement, lorsque Marquinhos a été utilisé comme arrière droit, en 2015, il a souvent été plus précis que son coéquipier dans le registre offensif, sans pour autant perdre sa rigueur défensive. Le Néerlandais dispose de trois matches, dont deux contre Monaco, pour prouver qu’il se rapproche du très haut niveau. (…) C’est d’abord à cause d’un mollet douloureux que Javier Pastore n’a joué qu’une dizaine de minutes à l’aller, face à Chelsea. Sa faculté à éliminer en un contre un constitue un atout non négligeable pour Laurent Blanc, surtout en l’absence de Lucas. Il devra démontrer face à Monaco, ce soir, puis contre… Monaco, mercredi que sa blessure n’a pas entamé son rendement. Il devra, aussi, ne pas dédaigner son travail de repli. Contre Chelsea, Ezequiel Lavezzi, avec lequel Pastore est en concurrence pour le troisième poste d’attaquant, n’avait pas brillé devant le but, mais son repositionnement défensif et son souci de conserver un équilibre à la perte du ballon avaient été précieux.”

“Aujourd’hui, on a vraiment envie de savoir si cette ASM époustouflante de réussite à l’Emirates est seulement le tube d’un soir ou si les hommes de Leonardo Jardim, victorieux de leurs trois derniers matchs, toutes compétitions confondues, sont devenus l’équipe à battre, écrit Le Parisien.  Laurent Blanc va très vraisemblablement relancer le bloc défensif aligné face à Chelsea. David Luiz montera donc d’un cran pour évoluer devant le duo Marquinhos-Thiago Silva, quand Matuidi et Verratti complètent le trio de milieux défensifs. C’était le sens de la dernière opposition hier au camp des Loges. Sans Lucas (adducteur) et Ibrahimovic (suspendu), les choix offensifs sont encore plus restreints. Les Parisiens devraient évoluer dans le même schéma que face à Barcelone. Pastore évoluerait alors à la pointe haute d’un losange avec Lavezzi à gauche et Cavani à droite comme c’était le cas hier à l’entraînement. A Monaco, Toulalan jouera en défense centrale en raison de la suspension d’Abdennour. Martial et Berbatov, buteur contre Arsenal, sont en balance pour le poste d’avant-centre.”

“Contrairement à la saison passée, les deux plus gros budgets de la Ligue 1 (490M€ pour Paris, 160M€pour l’ASM) ne dominent pas les débats et doivent jouer les poursuivants, peut-on lire via l’AFP. Il n’empêche. Cet affrontement, situé juste après les 8es de finale aller de Ligue des champions, aura forcément un petit parfum européen(…) La pression est très nettement sur le Paris des Qataris, distancé par Lyon et qui s’expose à de fortes turbulences en cas d’échec dans la course au titre. Le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, propriétaire de l’ASM, a lui revu ses ambitions à la baisse en se séparant de Falcao et de James Rodriguez l’été dernier. Mais les récents déboires de Marseille lui ont ouvert de nouvelles perspectives et la 3e place, avec un ticket pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, est clairement dans les cordes des Monégasques. (…) Seul souci pourJardim: il devra bricoler une défense centrale de fortune avec la suspension du Tunisien Aymen Abdennour et la blessure du Portugais Ricardo Carvalho. (…) Reste à savoir comment le PSG va pouvoir se débrouiller sans son colosse Ibrahimovic. C’est à Edinson Cavani que reviendra la lourde charge de mener l’attaque parisienne. Quoi de mieux pour se relancer que de se frotter à la meilleure défense du championnat? Les blessures de Thiago Motta (mollet) et de Yohan Cabaye (cuisse) pourraient également inciter Laurent Blanc à placer David Luiz dans l’entre-jeu, une formule qui avait pas mal fonctionné contre Chelsea. Un choix tout destiné pour ce rendez-vous qui sent bon l’Europe.”

Bouton retour en haut de la page