OpinionPSG News

Mbappé/JO : Philippe Sanfourche rétablit quelques vérités

Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur le PSG qui empêcherait Kylian Mbappé de défendre les couleurs de la France aux Jeux Olympiques de Tokyo l’été prochain… Un raccourci qui mène à de la fausse information puisque le club francilien ne souhaite pas voir tout élément de son effectif partir à ce tournoi (22 juillet au 8 août) après l’Euro et la Copa América. Et la lettre envoyée à la FFF pour le signifier (Colin Dagba et Abdou Diallo étaient aussi sur la pré-liste française) a été le fruit d’un accord avec d’autres clubs européens via l’ECA. Elle s’inscrit dans une lutte de pouvoirs. Et rien n’est figé.

Philippe Sanfourche, journaliste de RTL, a fait le point avec justesse. “C’est l’ensemble de l’effectif du PSG qui est concerné par cette histoire. Et cela après une concertation semble-t-il avec les clubs de l’ECA (association des clubs au niveau européen). C’est donc quelque chose de travaillé, en force, ensemble pour éviter que beaucoup de joueurs partent en même-temps. Maintenant on se souvient au PSG du cas Marquinhos, il y avait eu des discussions jusqu’au dernier moment alors qu’il y avait Copa América et JO de Rio en 2016. In fine, il a fait les deux compétitions, a commenté le journaliste dans l’EDS. Concernant Kylian Mbappé, il n’a jamais mis dans la balance sa prolongation de contrat et son investissement au club avec cette histoire de JO. Ce n’est pas un levier. Et il était prêt à ce que cela lui soit refusé. Ce qui est moins accepté en revanche, c’est d‘apprendre par la presse qu’une lettre a été envoyée par le PSG. Ils se sont vus plusieurs fois. Ce qui avait été signifié à Mbappé c’est que le club n’était pas chaud. Ils ne lui ont jamais fait croire que c’était ok. Mais ils devaient en parler le moment venu. Et là, il apprend qu’il y a cette lettre, ça ne vient pas fluidifier la situation… Il n’y a pas de cassure avec le PSG mais des points de friction. Dans les discussions pour une prolongation de contrat, on lui dit qu’il sera au centre du projet. Et il y a toutes ces choses qui lui font penser que les actes ne suivent pas les paroles.”

Bouton retour en haut de la page