OpinionPSG News

Rabesandratana : “Comme Pochettino, je pense que c’est un accident”

Le PSG a réalisé une prestation médiocre ce dimanche après-midi sur la pelouse du Moustoir contre Lorient. Résultat, les Parisiens se sont inclinés (3-2) et se retrouvent troisièmes à trois points du nouveau leader, Lille. Pour Eric Rabesandratana, ancien capitaine parisien et dorénavant consultant pour France Bleu Paris, ce match ressemble à ce que le PSG proposait sous Thomas Tuchel.

“Ce match a énormément ressemblé à ce que Tuchel avait pu nous proposer. Malheureusement. Ce qui nous prouve que cette équipe a quand même deux visages, lance l’ancien défenseur dans une interview accordée au Parisien. Il ne s’agit pas de faire le procès de qui que ce soit parce que tout le monde doit encore s’adapter à tout le monde, mais ce qui m’a dérangé, c’est de ne pas avoir vu des changements plus tôt. Lesquels ? Faire entrer Kean. Je regrette aussi qu’on n’ait pas vu Rafinha. Parce que, forcément, quand Verratti n’est pas là et que Paredes se retrouve tout seul, déjà il n’est plus le même, et ensuite il manquait la touche technique que Rafinha aurait pu apporter.

Rabesandratana qui est d’accord avec Mauricio Pochettino, cette défaite est un accident. “Je pense que c’est un accident oui. Mais j’espère qu’il y aura une prise de conscience. Parce qu’il y a une réalité sportive : on ne peut pas se passer de la colonne vertébrale Marquinhos, Verratti, Navas. C’est impossible. Rico est responsable, il me dérange dans l’attitude, il ne prend pas trop de décisions… Kimpembe, le match est pour lui. Clairement. Kehrer, lui, a été inexistant. Je ne sais même pas si on a cité une seule fois son nom dans le jeu. Mais, au-delà de ça, dans l’esprit, ça n’a pas été bon.

Eric Rabesandratana qui conclut en indiquant que cette défaite peut-être bénéfique pour le PSG et ses prochaines échéances (Classico, 8es de finale de la Ligue des Champions). “On connaît le club. Donc il vaut mieux avoir cette piqûre de rappel, même si je ne suis pas sûr que tu en avais besoin. Vous savez pour qui elle peut être bonne ? Pour Pochettino. Parce qu’il est en face de la réalité. Dans l’état d’esprit, il a intérêt à les tenir à carreau. Sinon, malgré tout leur talent, ils sont à l’ouest.

Bouton retour en haut de la page