PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Lille, Reims, Ligue 1 notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce lundi 17 mai 2021, lendemain de victoire 4-0 contre le Stade de Reims et de 0-0 entre Lille et Saint-Etienne. Conséquence, un point sépare le LOSC de Paris. La 38e journée sera décisive pour l’obtention du titre. Les Dogues seront à Angers et les Parisiens à Brest.

“Le pied qui tremble ? Lille a laissé passer une occasion précieuse dans la course au titre en concédant le nul contre Saint-Étienne (0-0), permettant au Paris Saint-Germain, vainqueur de Reims (4-0), de revenir à une longueur à une journée de la fin de la Ligue 1. Le Losc devra chercher dans une semaine à Angers les trois points qui lui manquent pour être champion de France pour la quatrième fois de son histoire”, écrit l’AFP. “Il ne faudra pas que les hommes de Christophe Galtier soient paralysés comme contre les Verts.”

“Bien aidé par l’arbitrage sans cœur de l’intransigeant M. Turpin, le PSG, porté par son duo vedette Mbappé-Neymar, a largement dominé le Stade de Reims”, écrit L’Union… de Reims. “Un succès qui permet au champion sortant de continuer à rêver du titre avant la dernière journée, alors que l’équipe marnaise semble tirée d’affaire.”

“On avait fini par se résoudre, après le nul parisien à Rennes, à un scénario sans suspense. Et puis non. Cette saison, la Ligue 1 est décidée à nous offrir des heures brûlantes et un peu folles“, lit-on dans L’Equipe. “Au bout d’une année chaotique marquée par cette longue aventure en C1 et par huit défaites en L1, le PSG va donc, en quatre jours, pouvoir donner un visage très différent à cet exercice 20-21 et potentiellement s’offrir un improbable doublé Coupe-Championnat. Il fallait avoir un peu d’imagination pour l’envisager il y a quelques semaines. Si Paris s’impose à Brest et que Lille n’en fait pas de même à Angers, le club de la capitale obtiendra le 10e titre de champion de son histoire. Même un nul pourrait suffire en cas de défaite du LOSC. […] Pas sûr que Pochettino ait appris grand-chose hier. Peut-être deux éléments : son équipe, dans la continuité de sa production à Montpellier, a montré qu’elle était mieux organisée dans son pressing. Voir cinq Parisiens régulièrement presser dans la surface rémoise avait quelque chose de rafraichissant. Le deuxième enseignement se situe dans le déficit d’efficacité. Paris doit sortir de ce match avec au moins trois buts de plus. Mbappé, auteur de son 40e but cette saison, n’était pas dans un grand soir face à la cage (36e, 53e, 67e). Neymar avait des fourmis dans les crampons mais s’est montré plutôt brouillon. Il faudra retrouver de la lucidité dans ce dernier geste au stade de France. Monaco n’est pas Reims. Il faudra aussi résister au pressing de l’équipe de Niko Kovac. Ensuite, il sera temps de rêver. Et de penser à cette nuit brestoise. Oui, Paris peut se retrouver dimanche avec un doublé. Mais les Parisiens peuvent tout aussi bien se retrouver en rade.”

  • Les notes pour le PSG dans L’Equipe : Navas : 5 / Dagba : 5 / Marquinhos : 7 / Kehrer : 6 / Bakker : 4 / Di Maria : 6 / Herrera : 5 / Danilo Pereira : 7 / Rafinha : 5 / Neymar 7 / Mbappé : 6
  • Les notes dans le journal Le Parisien : Navas : 5 / Dagba : 5 / Marquinhos : 7 / Kehrer : 6 / Bakker : 5 / Di Maria : 6 / Herrera : 5 / Danilo Pereira : 6 / Rafinha : 4 / Neymar 6,5 / Mbappé : 7

“Un nul de Lille et une victoire du PSG inverseraient les deux premières places. C’est un espoir et du football, alors il faut faire comme si le miracle pouvait encore se produire, écrit Le Parisien. “Tout aurait été plus simple si le PSG n’avait pas choisi de dépendre des autres. Mais il y a eu ce nul à Rennes et avant Nantes, Monaco ou Marseille, toutes ces défaites improbables dont il paie le prix. Même si l’heure des comptes n’est pas encore totalement venue. Parallèlement à ces considérations nordistes et d’algèbre, Paris avait un devoir à terminer, pour sa dernière sortie à domicile. Tout s’est bien passé avec le duo Neymar-Mbappé buteur. Placé en pointe du 4-4-2 de Pochettino, le Brésilien s’est fendu d’un pénalty provoqué par le champion du monde avant que ce dernier ne récupère une balle perdue champenoise pour inscrire son 40e but de sa saison parisienne. Entre-temps, Abdelhamid avait pris la porte. Après la pause, Marquinhos, seul joueur de cet effectif de stars à pouvoir les menacer au classement des buteurs, se distinguera par son traditionnel coup de tête avant le premier but depuis un mois et demi de Kean. Patron, ce sera la même la semaine prochaine à Brest. Les terrasses rouvrent, le rêve se prolonge.”

classement37e
38ejournee
Bouton retour en haut de la page