PSG NewsRevue de presse

Revue de presse 100% PSG – Manchester City

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mercredi 28 avril 2021, jour de demi-finale aller de l’UEFA Champions League au Parc des Princes contre Manchester City.

“Sublimé par Kylian Mbappé, moins friable qu’avant, le PSG semble enfin habitué à l’air raréfié des sommets avant un vertigineux duel contre Manchester City, ce soir (21 h), en demi-finale aller de Ligue des champions, nouvel Everest à conquérir pour atteindre une deuxième finale d’affilée“, écrit l’AFP. “Avec ses remontadas et ses joueurs décisifs blessés, le PSG a eu sa dose de «scoumoune» ces dernières années. Mbappé était sur une jambe l’an dernier pour le Final 8. Cette fois, il est monté sur ressorts…”

Libération voit “une opposition entre deux philosophies : le capital XXL rhabillé en collectivisme poussé quasi soviétique d’un côté (City), et la toute-puissance du joueur de l’autre (PSG). […] Le match du jour et le retour du 4 mai en Angleterre diront quand même un peu si le football est un sport collectif ou individuel.”

L’Equipe propose 12 pages sur le PSG-City. C’est donc bien un choc sportif XXL. “Des clubs fortunés, des Ballons d’Or en puissance, des managers stars : cette demi-finale entre le PSG et Manchester City soulève une excitation formidable”, écrit Damien Degorre. “Pochettino se doute que son équipe n’aura pas nécessairement la maîtrise, et l’une des clés de cette confrontation portera sur sa capacité à ne pas rendre le ballon trop vite. Il s’agira aussi de limiter l’influence de Mahrez et de Foden sur les côtés et, dans cette perspective, l’activité de Verratti et de Gueye ne sera pas de trop pour soutenir les latéraux. Enfin, l’énorme qualité technique des Citizens semble avoir trouvé dans cette attaque sans avant-centre l’écho si longtemps recherché après tant de dribbles sans lendemain européen, d’arabesques inutiles et d’achats stratosphériques. Jamais Manchester City n’aura touché la perspective d’un triplé historique d’aussi près. Mais le PSG, qui nourrit les mêmes ambitions de triple couronne, entend se dresser sur sa route de la même manière qu’il a fait barrage au projet de Super Ligue auquel appartenaient les trois autres demi-finalistes en 2021. Ce Paris-City est donc un peu plus qu’un match de foot. Ce sont deux visions divergentes de ce que doit devenir la C1 qui s’opposent, deux voisins du Moyen-Orient, propriétaires de ces clubs, qui s’affrontent sur fond de rivalité géopolitique, ou encore deux managers qui ont chacun au moins une revanche à prendre sur l’autre. Mais c’est aussi, peut-être, un billet pour le prochain Ballon d’Or France Football pour lequel Mbappé (qui fait toujours rêver City) et De Bruyne font, pour l’heure, figure de favoris. Tant d’enjeux pour une seule soirée : elle s’annonce explosive.”

Le bus du PSG quittera l’hôtel Renaissance de Rueil-Malmaison vers 19h15. Malgré le couvre-feu à 19 heures quelques centaines de supporters devraient y mettre l’ambiance avant le choc au Parc des Princes à huis clos pour motif sanitaire. “Les forces de l’ordre ont déjà anticipé cette mobilisation, qu’ils tenteront d’encadrer”, explique le journal sportif. En outre “des petits groupes songent également à apporter leur soutien aux joueurs parisiens autour du Parc des Princes. Selon certaines sources ultras du PSG, il pourrait y avoir une «présence» depuis l’extérieur pour se manifester auprès des joueurs.

Dans Le Parisien on trouve la plume de Dominique Séverac. “En même temps que le PSG grandit dans la compétition, il devient une équipe portée par ses génies ou le contraire. C’est justement parce que le Paris Saint-Germain ressemble enfin à un combo solidaire et de caractère que la lumière vient de ce qui brille, un jour Mbappé, un autre Navas, encore un autre Mbappé, un mardi Neymar, un mercredi Mbappé, lit-on. “L’échange d’amabilités entre les deux entraîneurs ne masque pas une réalité. Si, en quarts de finale, la Ligue des champions s’offre encore aux portes qui claquent et qu’on pousse violemment, les demies, parfois, peuvent se révéler plus calculatrices quand le vertige de la finale au bout brûle les crampons des artistes qui courent vers le but et parfois dans le vide d’une élimination. Ce qui est sûr, c’est que Paris-City relève d’un commerce essentiel : le droit de rêver. C’est donc ouvert.” Pour Marquinhos “ça sent bon”, assure le journal francilien. Le capitaine devrait être titulaire dans l’axe et Abdou Diallo apte à gauche.

PSG 28 avril 2021
Bouton retour en haut de la page