PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Neymar, Mbappé, CUP, Icardi, Rafinha, Pochettino…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 9 mars 2021, veille de 8e de finale retour de l’UEFA Champions League contre le FC Barcelone au Parc des Princes (à huis clos).

“Privés de stade depuis des mois, les ultras vont-ils, malgré tout, essayer de se faire entendre en marge de PSG-Barcelone demain soir ?” se demande L’Equipe. Qui émet des hypothèses. Comme le Collectif Ultras Paris (CUP) connaît le nom de l’hôtel du XVe arrondissement où le Barça va résider à partir d’aujourd’hui, il pourrait être bruyant “en représailles aux nuisances subies par la délégation parisienne à l’aller”. Le CUP pourrait aussi se rendre cet après-midi au Camp des Loges au moment du départ de l’équipe en mise au vert. “En revanche, il n’y aura pas de rassemblement avant ou après le match au Parc en raison du couvre-feu.”

Le journal sportif rapporte que Kylian Mbappé (22 ans, sous contrat jusqu’en juin 2022 avec le PSG) “n’est pas pressé” en ce qui concerne son choix de carrière. L’attaquant a expliqué en interne poursuivre sa réflexion. Cela malgré une offre de contrat de 4 ou 5 ans – comme pour Neymar – accompagné d’un salaire que le PSG “estime très intéressant dans le marché actuel impacté par la crise”. À seize mois de la fin de son engagement, “les dirigeants parisiens estiment que c’est le moment de trancher : en cas de réponse négative, ils veulent pouvoir se retourner, c’est-à-dire envisager une vente et un plan B d’envergure. Parce qu’ils n’imaginent pas une seconde le voir filer libre, parce qu’on parle d’une opération à 9 chiffres et que cela pourrait leur permettre de se positionner sur d’autres pointures (Messi ?), ils veulent une réponse au plus vite.” Oui, mais Kylian Mbappé n’aurait pas assez de visibilité… “S’engager sur le long terme aujourd’hui dans la capitale reviendrait à signer un chèque en blanc. Or, ce n’est pas trop dans les habitudes du joueur.” L’Equipe conclut ainsi : “À ce jour, le plus probable est donc un statu quo (ni départ ni prolongation) jusqu’à l’été, peut-être même au-delà.”

Concernant Neymar et sa participation au PSG-Barça demain, une gêne aux adducteurs a remis en cause son intégration au groupe. Il fera un nouveau test aujourd’hui. Il reste aussi un doute sur le flanc droit de la défense. Ce sera certainement sans Florenzi qui s’est entraîné à part hier. Voici le onze probable selon L’Equipe : Navas – Kehrer ou Dagba, Marquinhos, Kimpembe, Kurzawa – Paredes, Gueye – Di Maria ou Sarabia, Verratti, Mbappé – Icardi. Pour Le Parisien, ce serait plutôt ce onze là du PSG : Navas – Kehrer ou Florenzi, Marquinhos, Kimpembe, Kurzawa – Paredes, Gueye – Di Maria, Verratti, Mbappé – Icardi.

Le Parisien raconte le “long roman d’amitié” qui unit Icardi à Rafinha. “Nés à une semaine d’écart en 1993, les deux joueurs se fréquentent depuis la Masia, le centre de formation du Barça. Aujourd’hui coéquipiers au PSG, ils cultivent ces liens forts, une rareté à ce niveau.” Le journal francilien constate que cette fois nul ne semble croire à une remontada du Barça. Et qu’un an sans ferveur au Parc des Princes, c’est bien long. “Demain soir, comme pour beaucoup de supporters, le moment le plus difficile sera certainement celui qui suivra l’hymne de la Ligue des champions. “Cette musique et rien derrière, ça pèse, remarque Kévin. Entendre juste les joueurs s’encourager ou le speaker crier dans son micro sans réaction du public, ça fait mal au cœur. Etre au stade est un mode de vie bien trop important. C’est ancré en nous. Et ne pas être là pour un huitième retour… Ça aurait pu être une belle fête.”

“Une finale perdue, quelques déceptions : Pochettino partage un bilan européen similaire à celui du PSG de l’ère qatarienne. Mais l’Argentin refuse d’être affecté par le passé, assure-t-il, et promet de lutter jusqu’à la mort pour gagner la Ligue des champions”, lit-on via l’AFP. “Nous ne sommes pas affectés par ce passé. Nous venons avec une énergie nouvelle, nous pensons que nous avons le potentiel pour rester en lice en Ligue des champions. Clairement, c’est l’ambition du club que de la gagner. Il y a beaucoup d’autres équipes qui veulent la remporter, ce n’est pas si facile. Nous avons conscience de notre responsabilité, et nous allons nous battre jusqu’à la mort pour y parvenir”, a-t-il expliqué.

>> Pour rappel, le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France a offert un choc PSG-Lille. La date de ce match (17 mars ou 7 avril) au Parc des Princes dépendra de la qualification ou non des Parisiens contre le Barça.

Bouton retour en haut de la page