OpinionPSG News

Bitton : “Comment imaginer le PSG ne pas être des quinze ?”

UEFA Champions League, The Super League… le PSG est entre deux chaises. Sur la première aujourd’hui, mais peut-être sur la seconde demain, pense le chroniqueur France Bleu Paris Stéphane Bitton.

“En mai 2005 j’étais à Istanbul pour couvrir la finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Milan AC. J’avais eu la chance, la veille de la finale qui justement honorait Jacques Ferran, l’un des fondateurs de cette compétition, de diner avec lui. Nous avions bien sûr échangé sur cette idée de coupe d’Europe des champions, sa fierté, une épreuve ouverte à tous les champions nationaux en Europe. L’universalité du football. Bref, la Ligue des champions avait déjà évolué à l’époque puisqu’on invitait les deuxièmes. C’était déjà une façon de contrer ce projet de Super League qui traîne dans les cartons des grands clubs européens depuis quasiment 30 ans. Nous y voilà arrivé. Moi, évidemment, je crie avec les autres. Je préfère un football ouvert à tous. Mais je dis attention ! On est dans une forme d’hypocrisie, on est dans un monde qui a sacrément évolué. La pandémie a mis les clubs à plat. Ils cherchent des moyens financiers, ils paient très cher les joueurs“, a commenté Stéphane Bitton ce matin sur les ondes. “Comment imaginer le PSG ne pas être des quinze qui vont faire le foot en Europe si le projet va au bout ? Le PSG se bat depuis 10 ans pour être dans le cercle très fermé des plus grands. On est dans un problème purement politique. Aujourd’hui, le PSG n’a pas dit non, et n’a pas encore dit oui au projet. C’est un vrai dilemme de refuser d’accrocher le bon wagon si bon wagon il y a… C’est le sens de l’histoire. Le PSG est dans une position d’attente et d’observation. Moi je ne crois pas trop aux sanctions. Ce sont les joueurs qui font les matches et les clubs qui les paient. Quelles seraient des compétitions sans ces joueurs ?

Bouton retour en haut de la page