OpinionPSG News

Cazarre tacle l’UEFA et “sa formule toute moisie” de la Champions League

L’annonce de la création d’une Super League privée et fermée à 20 clubs, dont douze fondateurs (6 anglais, 3 italiens, 3 espagnols) indéboulonnables, a masqué la réforme de l’UEFA Champions League à compter de 2024. Finie la phase de groupes, remplacée par un championnat qualificatif à 36 clubs en 10 journées. Pour rappel, les huit premières équipes du classement général seront qualifiés pour les huitièmes de finale. Les équipes classées entre la 9e et la 24e place disputeront un barrage en aller-retour pour se qualifier pour les huitièmes. Les équipes classées entre la 25e et la 36e place seront quant à elles éliminées. Une usine à gaz qui n’a rien d’excitante pour Julien Cazarre.

“Pour l’instant, l’UEFA espère qu’avec sa formule toute moisie, cela suffise à faire oublier la Super League”, commente l’humoriste dans France Football. “Alors OK, ça peut suffire à garder les plus grands clubs, mais à quel prix ? Une compète incompréhensible à faire faire une entorse cervicale à Bill Gates que même la Fédé de rugby n’oserait pas proposer. Un Championnat interminable avec une poule unique et des équipes qui ne se rencontrent pas toutes pour finir dans le même classement. Tu pourras finir éliminé derrière une équipe contre laquelle tu n’as même pas joué, sachant que les premiers matches seront un round d’observation et les derniers seront pratiquement joués a 80%. C’est comme si, en L1, la qualif en Ligue des champions était attribuée aux huit premiers. Ça ferait une super tension, mon copain… Imagine le stress de Lyon, l’OM ou du PSG pour être dans les huit premiers, quel enfer ! Ils sont en passe de réussir un truc de ouf auquel on n’avait jamais osé croire : une Ligue des champions aussi passionnante que la Ligue 1. On a hâte. Oui, mais y aura plus de matches, donc plus de flouze ! Kamoulox.”

Bouton retour en haut de la page