OpinionPSG News

Bitton : “Moi, je vois deux camps dans ce PSG”

Le PSG se devait de l’emporter à Brest et espérer une contre-performance de Lille à Angers, Paris a gagné sans forcer (0-2) dans le Finistère, mais le SCO a rapidement cédé contre les Dogues (1-2). Pas de miracle donc mais beaucoup de regrets. Un point sépare Lille du PSG, après beaucoup de gâchis tout au long de la saison (8 défaites). La saison s’achève sur une contrariété et un petit match contre les Brestois. Maintenant, il faut faire des constats. C’est ce que propose le chroniqueur France Bleu Paris Stéphane Bitton.

“Depuis la saison 2011/2012, et l’arrivée des Qataris, à chaque fois que le PSG n’a pas été champion de France, cela a été une anomalie et une déception. Paris a et avait un effectif pour être champion de France. Mais il n’a pas eu l’envie, le mental pour y parvenir, la régularité pour le devenir. J’ai vu tout un symbole hier à la 19e minute avec le penalty de Neymar. Ce manqué symbolise toute la saison du PSG : du talent, mais de peu à côté. Finalement, il n’y a qu’un point d’écart à l’arrivée. Le minimum. Le PSG a plus perdu son titre que Lille n’a gagné le sien, a déclaré le journaliste sur les ondes ce matin. “Où le PSG a-t-il perdu son titre ? Un peu partout… mais surtout au Parc des Princes. Quand il vous manque un point c’est que cela ne s’est pas joué à grand chose. Marseille, Lyon, Monaco, Lille, le barragiste Nantes sont venus s’imposer à Paris. Le PSG n’a plus fait la loi sur sa pelouse. Au total, ça fait huit défaites, beaucoup trop pour être champion même si au final une seule a été de trop… Le bilan, demi-finaliste de la Ligue des champions, 2e de la Ligue 1, victoire en Coupe de France. Demandez à Lyon, Monaco ou à Marseille s’ils n’auraient pas aimé… Mais au regard de ceux qui composent le PSG c’est insuffisant. Moi, je vois deux camps dans ce PSG. D’un côté les Navas, Marquinhos, Mbappé, de l’autre des Verratti, Neymar et Icardi avec du talent mais malheureusement souvent aux abonnés absents. Il va falloir trouver un équilibre. Parce qu’il faudra beaucoup de Navas, Marquinhos et Mbappé.”

Bouton retour en haut de la page