HandballPSG News

Elohim Prandi évoque son amitié avec Kylian Mbappé

Elohim Prandi, jeune joueur du PSG Handball (22 ans), a remporté son premier titre de champion de France le week-end dernier. Pour la Chaîne L’Equipe, l’ancien Nîmois a évoqué sa première bonne saison sous le maillot Rouge & Bleu avant de se projeter sur le Final Four de la Ligue des Champions (12-13 juin).

“Le match contre Kiel (il avait marqué neuf buts sur 10 tentatives, ndlr) ? C’est un match pour moi qui est une grande référence. Je sais que pendant toute la saison, j’ai été inconstant, parce que le système est vraiment particulier et bien précis. On me reprochait souvent d’avoir trop d’irrégularités, j’ai travaillé mais je suis encore jeune, je le sais aussi il ne faut pas se cacher même si ce n’est pas une raison. Mais j’étais très content. Ce n’est pas ma performance personnelle qui est très importante, c’est la joie de l’équipe, des supporters. Allez disputer un Final Four en ayant éliminé les champions d’Europe, c’était vraiment une belle soirée. La Ligue des Champions, l’objectif dès le début de saison ? Exactement, ils ont tout gagné depuis 10 ans. Que ce soit malheureusement au foot ou au hand, il n’y a aucune Champions League qui n’a été prise. On a un bon calendrier de Final Four qui nous permet peut-être d’aller la chercher contrairement à décembre où on avait Vezprem, Kiel et Barcelone. Nous, on n’était pas assez rodé je pense. Les recrues se sont bien intégrées, on a le retour de Niko Karabatic qui fait du bien aussi. On sent que l’équipe est concernée.

Elohim Prandi qui a également évoqué son amitié avec Kylian Mbappé, qu’il a rencontré quand ils avaient 13 ans. “On s’est connu à 13 ans. Nos mères faisaient du handball depuis un bon moment. Elles ont joué ensemble et elles se sont affrontées aussi. On s’est retrouvé, lui était avec ses amis – qui sont toujours les mêmes – et on s’est rencontré-là. Après, chacun a fait son parcours de son côté mais via nos mères respectives on prenait des nouvelles. Ça fait peut-être un an qu’on se recôtoie plus sérieusement on va dire.

Bouton retour en haut de la page