OpinionPSG News

Jallet : “Le PSG montré une solidarité incroyable jusqu’au bout”

Hier soir, le PSG a beaucoup souffert mais a réussi à marquer trois buts au Bayern Munich pour repartir avec la victoire de l’Allianz Arena en quart de finale aller de la Ligue des Champions. Un match héroïque des Parisiens qui ont mis fin à deux ans de matches sans défaites des Bavarois en Champions League. Christophe Jallet – ancien latéral droit parisien et désormais consultant Canal Plusa loué la solidité de l’équipe parisienne.

Les Parisiens ont été ultra-dominés pendant tout le match mais ils ont montré une solidarité incroyable jusqu’au bout. On a vu un bloc équipe très compact qui ne s’est jamais disloqué, ce qui est un peu différent de ce que l’on peut voir en Ligue 1 d’habitude, louange Jallet dans l’Equipe du jour. Sur la physionomie, ce match ressemble d’ailleurs un peu à celui contre Barcelone (au retour, 1-1) avec un résultat différent à la fin. Je pense même que les Parisiens auraient pu se créer davantage de situations dangereuses avec un peu plus de justesse technique dans les sorties de balle, même si le Bayern est un rouleau compresseur au pressing. Mais ils étaient tellement sur un fil derrière qu’avec un peu plus de lucidité…”

Christophe Jallet qui a aussi tenu à souligner la très belle performance d’Idrissa Gueye au milieu de terrain. “Gueye a été énorme, franchement ! Ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu à ce niveau-là : il a été très important dans le pressing, il a perdu assez peu de ballons en phase offensive et il a été toujours très vigilant jusqu’au bout du match. J’ai beaucoup aimé l’entrée en jeu d’Herrera (30e) aussi. C’était un match pour lui : il n’avait pas à faire le jeu, il devait beaucoup courir, ce qu’il sait faire, et il devait répondre présent dans les duels, ce qu’il sait faire aussi.

L’international français qui a conclu sur l’énorme match – une nouvelle fois – de Keylor Navas dans les buts (10 arrêts). “Il suffit de regarder les stats : 31 tirs pour le Bayern et un nombre d’occasions (il souffle). S’il n’est pas encore une fois dans une soirée exceptionnelle, Paris est foutu. D’ailleurs, au bout de vingt minutes, il a déjà été décisif plusieurs fois. Ce qui est impressionnant, c’est qu’il est bon partout : ses sorties aériennes, ses arrêts réflexes, sa présence. Avoir un grand gardien, c’est souvent ce qui a manqué à Paris, ces dernières années, pour aller plus loin dans la compétition. Navas, pour moi, c’est l’une des meilleures recrues des dernières années rapport qualité-prix.

Bouton retour en haut de la page