Articlesfil infos

MHSC-PSG : les déclas des coachs

Les deux entraîneurs de Montpellier et du PSG sont revenus sur le match nul d’hier au soir à la Mosson entre le MHSC et Paris. Voici leurs déclas au micro de l’Equipe.fr.

ANTOINE KOMBOUARE :

On manque d’efficacité. On n’est pas assez tueurs, efficaces, réalistes. Il faut avoir envie de marquer, ce qui est l’essence même du foot. Après avoir ouvert le score, on pensait avoir fait le plus dur. Mais Montpellier a marqué trop vite. C’est un nul qui me laisse énormément de regrets au vu des occasions que l’on a. Maintenant dans notre semaine, c’est un bon point de pris, que l’on va essayer de bonifier en battant Marseille dimanche prochain”.

Est-il inquiet pour les attaquants ?
“Non, mais c’est vrai que je suis en attente de beaucoup plus de la part de Guillaume et de Mevlut. Ils sont complémentaires parce qu’ils se trouvent sur le terrain, ils font un gros travail défensif….Mais quand on a de telles occasions et que l’on ne les met pas, on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Au-delà de ce manque d’efficacité, ce soir, j’ai aimé notre engagement, notre deuxième mi-temps. On a su maîtriser le jeu de Montpellier, on a été capables d’amener des occasions devant le but que l’on n’a malheureusement pas réussi à finir”.

Que manque-t-il à Guillaume Hoarau ?
“De la rage, de l’envie peut-être de rentrer dedans, d’être plus agressif. Guillaume, je ne l’ai pas vu abattu. Il faut qu’il continue à persévérer dans le travail, qu’il ne doute pas, qu’il s’éclate, qu’il prenne du plaisir et ça viendra”.

RENE GIRARD :

“C’est une belle opération, dans la lignée de notre victoire à rennes. On réalise un match très satisfaisant, a-t-il encore expliqué. On est tombé sur une grosse équipe parisienne. Il y a eu un gros impact physique. Revenir après avoir été menés n’était pas évident, mais les joueurs ont fait un gros match. A 0-1, l’enthousiasme des garçons m’a plu. C’est bien de voir que l’on arrive à se hisser au niveau d’une équipe comme Paris qui sera peut-être devant à la fin de la saison mais on va essayer de les taquiner pour que cela soit dur pour eux jusqu’au bout».

Bouton retour en haut de la page