Ligue 1PSG News

Boy de la Tour sur un possible report de l’Euro : “Ça nous permettrait de jouer jusqu’à fin juin”

Depuis la suspension de nombreux championnats en raison de la pandémie du coronavirus Covid-19 qui touche le monde entier, le football européen reste en suspens pendant une durée indéterminée. La reprise des différentes compétitions européennes dépendra de l’évolution de la crise sanitaire. Présente sur le plateau de l’Expresso Latte de beIN SPORTS, la présidente de la LFP – Nathalie Boy de la Tour – a déclaré qu’un possible report de l’Euro en 2021 permettrait d’avoir “peu de souplesse dans l’organisation de nos championnats jusqu’à fin juin.”

Il y a une réunion très importante mardi, donc l’UEFA va réunir l’ensemble des responsables des fédérations et des ligues pro. Il y a des annonces qui vont être faites. On entend des échos dans la presse et les médias d’un possible décalage ou report de l’Euro 2020. Une véritable option ? Si cela vient à se décaler, forcément ça nous laisserait un peu de souplesse dans l’organisation de nos championnats puisque ça nous permettrait de jouer jusqu’à fin juin. Je vous rappelle que les contrats des joueurs vont jusqu’à fin juin. Donc, au-delà de fin juin, c’est un peu compliqué mais jusqu’à fin juin, ça nous donne de la souplesse. On peut envisager et on est en train de travailler sur tous les scénarios possibles pour pouvoir faire en sorte que dès que les championnats reprennent, on puisse aller jusqu’au terme de nos compétitions.”

Sur le plateau de beIN SPORTS, Nathalie Boy de la Tour a également désapprouvé la solution émise par le président de l’OL – Jean-Michel Aulas – concernant une “saison blanche” de l’exercice 2019-2020. “Il est beaucoup trop tôt aujourd’hui pour pouvoir imaginer quoique ce soit. Bien entendu, on travaille sur tous les scénarios. À un moment, ce n’est pas la décision d’une personne, le football c’est la solidarité entre les 40 clubs et l’ensemble des acteurs du foot. Ses paroles n’engagent que lui. C’est une solution que lui appelle, peut-être, de ses voeux mais qui n’est pas celle qui est arrêtée par le Conseil d’Administration, ça n’a même pas été abordée. Franchement, on n’en est absolument pas là. Je pense qu’il y a pleins de solutions alternatives qui peuvent exister mais je n’y crois même pas parce que je suis convaincue qu’on va aller au bout de notre championnat et on se donne les moyens d’y aller (…) On est pratiquement à 75% du Championnat, il doit y avoir d’autres solutions si on imagine un scénario catastrophique.”

Bouton retour en haut de la page