Champions LeagueChampions LeagueLigue 1MercatoPSG News

Extraits choisis de tout l’entretien accordé par Leonardo

Depuis 11 heures ce matin, France Bleu Paris propose un 53 minutes (d’entretien) avec Leonardo, le directeur sportif du PSG, en podcast. Extraits choisis.

Situation sportive

Leonardo : “Du quart de finale de la Champions League à aujourd’hui, c’est un marathon. La saison est difficile. Et on a répondu présent à chaque fois que c’était décisif, Liverpool, Istanbul et contre Barcelone là. On va avoir une fin de saison excitante. Il faut voir le côté positif. Le PSG toujours favori pour le titre ? Paris est un des favoris. On ne peut pas dire qu’on ne pense pas gagner. Les objectifs restent les mêmes. Lille, Lyon et Monaco sont sur une séquence positive très importante. Il reste 12 journées. Que manque-t-il lors des confrontations directes ? Les matches sont arrivés à des moments un peu particuliers. Et il y a le mérite des équipes qui ont joué contre nous. Quatre équipes en six points, c’est intéressant.

Barça-PSG / Pochettino

Leonardo : “Cette victoire est très importante. A chaque fois qu’on a été dans une situation difficile on a gagné. Là aussi on a répondu présent. Même si on a beaucoup de blessures. Et on sait pourquoi. La patte Pochettino ? Le PSG veut avoir une identité, une façon de jouer qu’on reconnait. On en a beaucoup parlé avec Mauricio. Il a réussi son entrée dans le groupe. L’identité viendra avec le temps. Il faut le laisser tranquille. Tout le monde doit être disponible dans cette perspective. Il est très attentif au comportement général, aux équilibres. De la peur avant le retour ? Ce qui est arrivé au PSG est arrivé à d’autres, la Champions League est une compétition folle. Tu joues un match aller, et il y a trois semaines avant le retour. Il peut se passer beaucoup de choses. On doit être attentifs et ne pas penser au passé. On va essayer de confirmer contre Barcelone. La compétition est très importante pour nous.

Les prolongations de contrat

Leonardo : “J’ai été surpris par le traitement disproportionné fait à Kylian d’un match à l’autre… On ne peut pas discuter Kylian. Il est tellement unique, tellement énorme. On n’est pas là pour discuter de ce qu’il est ou pas. Il est, point. Kylian il a déjà des responsabilités. Par rapport au contrat, on parle. Cela fait longtemps qu’on parle. On avance. On va arriver au moment où on doit prendre une position et une décision. On arrive à ce moment-là. C’est normal que ce soit comme ça. Il y a une bonne ouverture dans le dialogue. On va arriver au moment de la décision. Et pour Neymar ? J’ai vu ce qui était dit dans la presse sur la prolongation de contrat. On est en bonne voie avec Neymar. Le contrat n’est pas encore signé. On arrive au bon moment sur les quatre dossiers, avec Di Maria et Bernat aussi. L’idéal c’est d’arriver au bout le plus vite possible. De notre côté il y a l’intention de prolonger tous les quatre. Après, il y a Draxler aussi en fin de contrat, on va voir la situation, c’est un joueur important pour le club, il faut clarifier.

Hygiène de vie de Neymar

Leonardo : J’ai entendu beaucoup de choses, des lieux communs injustes. Il s’est blessé comme d’autres joueurs. On parle d’hygiène de vie. Mais ça fait un an que personne ne sort ! Neymar, on connait sa vie, son histoire, il est différent sur sa manière d’être. Mais franchement, en termes d’engagement ces derniers temps, il est irréprochable. Il n’y a rien dire. Pas assez protégé par les arbitres ? On demande pas un traitement spécial pour les joueurs importants. Mais pas le contraire non plus. On veut un arbitrage juste, une application du règlement.

Crise sanitaire et économique

Leonardo : “C’est général, ça touche tout le monde, c’est mondial. Les équilibres sont changés. Maintenant on parle plus de prêts que de transferts sur le marché. Ca fait un an sans public ! Tout le monde a du mal.”

Moise Kean

Leonardo : “Connaitre les valeurs, ce n’est pas facile. On a fait le choix d’un jeune joueur, on savait ce qu’il pouvait donner. Ce sera vers la fin qu’on pourra apprécier la situation. On verra les conditions. Aujourd’hui c’est très compliqué.

Jeunes du PSG

Leonardo : “Il y a beaucoup de choses à dire. Déjà ce n’est pas vrai de dire que les jeunes n’ont pas d’opportunités avec les pros. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas spécifique au PSG. Tu ne peux faire qu’un contrat de trois ans à un jeune de 16 ans. A 19, il est libre. C’est la période la plus importante pour savoir s’il est prêt pour le plus haut niveau. En plus, les jeunes français n’hésitent pas à partir à l’étranger à 16-17 ans librement. C’est un règlement totalement préjudiciable pour la France qui forme beaucoup de talents. Beaucoup de clubs sont là pour faire des propositions. Les équipes allemandes, anglaises, sont là à parler aux familles des joueurs de 15 ans, leur racontent n’importe quoi, ça devrait être interdit. On leur fait penser qu’ailleurs qu’en France c’est le paradis… Et puis tu ne peux pas payer de commissions d’agents en France, mais en Europe oui. Il n’est pas équilibré ce règlement, c’est impossible. Ce n’est pas le PSG qui y perd, ce sont les jeunes qui perdent le PSG ! Il faut accepter de travailler et de progresser à l’entraînement avec les pros. On doit changer les mentalités.”

Parisiennes

Leonardo : “Je suis certain qu’on est arrivé à un niveau de compétitivité très important. On est là. Ca me fait vraiment plaisir. Je ne sais pas si on va gagner mais on l’équipe. C’est un orgueil. Endler, Paredes, Echouafni, Morroni, Bruun ? On attend le bon moment pour les prolongations, on discute avec tout le monde. Christine est la meilleure gardienne du monde, elle est arrivé à un niveau très rare.”

Bouton retour en haut de la page