ArticlesMercato

Moutier : "Kombouaré trop concentré sur Bisevac"

Joint par Canal-Supporters, Jean-Michel Moutier revient sur le mercato estival du Paris Saint Germain. Jean-Michel Moutier, ancien gardien du PSG de 84 à 87, puis directeur sportif de 1991 à 98 sous l’ère Denisot, et de 2005 à 2006 avant l’arrivée de Colony Capital nous répond:

Qu’avez-vous pensé du mercato parisien ?
C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens, il est sûr qu’on s’attendait à autre chose, et que la priorité des priorités semblait être le poste de défenseur central. Un ou deux joueurs à recruter à ce poste était primordial. On reste sur sa faim.

Comment jugez-vous les arrivées des trois nouvelles recrues ?
Pour moi le diagnostic n’est pas bon, il fallait renforcer l’équipe en défense centrale, sans pour autant dire du mal des nouvelles recrues. Bodmer est resté presque deux ans sans jouer, il faut qu’il reprenne ses habitudes et du rythme, Nenê est très bon et doit maintenant confirmer dans une plus grande équipe, et Tiéné reste à voir ce qu’il pourra apporter à Paris.

Pourquoi, selon vous, Paris n’a pas pu recruter un défenseur central ?
C’est incompréhensible, ils n’ont pas été assez réactifs, on peut recruter malin, regardez Lille a réussi à se faire prêter Rozehnal et pourquoi Paris n’aurait-il pu pas en faire autant? Le problème c’est qu’Antoine s’est trop concentré sur Milan Bisevac et qu’il a été plus difficile d’étudier d’autres pistes alternatives.

Si vous aviez ce budget de 9 millions d’euros quels postes et joueurs auriez-vous essayés de faire venir ?
Un voire deux défenseurs centraux, et peut-être un gardien sans faire offense à Coupet ou Edel. Pourquoi n’avoir pas fait revenir Rozehnal, et en gardien Carrasso ou Ruffier sont intéressants car jeunes et en progression ?

Comment jugez-vous le travail d’Alain Roche et de la cellule de recrutement ?
Alain en est à sa quatrième année, sa tâche n’est pas simple car avait-il connaissance de la situation au global? Connaissait-il le montant de l’enveloppe exacte du mercato parisien? Pour faire un bon recrutement il faut analyser la situation, définir les postes à renforcer, connaître le montant de l’enveloppe de recrutement, aller vite pour ne pas se faire doubler, connaître le projet et les objectifs du club.

Pourquoi Paris ne s’est-il pas fait prêté un joueur pendant une période financière compliquée?
Pour un club comme Paris ce n’est pas une obligation de se faire prêter un joueur, mais dans certaines situations…pourquoi pas. Il faut être malin pour recruter, l’exemple de Cristian Rodriguez (recruté gratuit car il n’était plus payé par son ancien club Penarol) ou il a fallu aller devant le TAS pour l’arracher à son ancien club.

Deux départs seulement sous forme de prêt, qu’en pensez-vous ?
Il était important de diminuer la masse salariale importante du club, pour permettre de recruter. Effectivement deux prêts de deux jeunes seulement ont été réalisés, ce n’est pas ça qui va faire baisser la masse salariale du club.

Quel est votre avis sur le cas de Jérôme Rothen ?
C’est dommage, c’est un professionnel, ils n’ont pas réussi à le faire partir, maintenant il faut le réintégrer, il peut rendre des services.

Boumsong au PSG aurait été, selon vous, une bonne idée ?
Non je ne pense pas, car il faut arrêter de faire venir dans ce club des joueurs en pré-retraite, et au contraire miser sur des jeunes qui vont faire l’avenir du club et permettre des plus values sur les reventes.

Une dernière question, que pensez-vous de la phrase d’Alain Roche sur le mercato  : “Vaut-il mieux faire des bêtises plutôt que rien du tout, nous pensons qu’il vaut mieux ne rien faire du tout”?
Ne  rien faire est une erreur car on n’évolue pas! Il faut savoir faire des erreurs pour avancer et d’ailleurs il cite ce dicton “mieux vaut un imbécile qui avance plutôt qu’un intellectuel qui reste assis”.

Jean-Michel a répondu, comme à son habitude, sans langue de bois aux différentes questions qu’on lui a posées. Comme lui nous restons sur notre faim sur un mercato qui n’a pas été clair et a été mal orchestré. Il aurait fallu diminuer la masse salariale du club en vendant des joueurs coûteux et recruter au moins un défenseur central, qui fait défaut depuis longtemps. Seul l’avenir nous dira si le mercato parisien aura été bon ou non.

Bouton retour en haut de la page