PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Dijon, D1, Echouafni

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 5 juin 2021, jour de conclusion de la D1 féminine. Avec une victoire ce soir (20h45, Canal+Sport) contre Dijon au stade Jean-Bouin, les Parisiennes deviendront championnes de France.

“L’équipe féminine du PSG touche du doigt le premier titre de son histoire en D1 dames, une consécration qui viendrait briser 14 ans d’hégémonie des Lyonnaises, reines de France au bord de la saison blanche”, observe l’AFP. “Les Parisiennes (59 pts) seront sacrées en cas de victoire ou en cas de résultat similaire à celui de l’OL (58 pts), hôte de Fleury au même moment. L’issue finale semble faire peu de doute après les victoires 3-0 acquises par les deux ténors de la D1 féminine devant ces mêmes adversaires durant la phase aller.”

Pour ce dernier match, les Parisiennes “retrouveront Formiga (43 ans), qui disputera son dernier match avec le PSG avant de rentrer au Brésil pour finir son immense carrière. En revanche, Katoto est encore incertaine quand Bruun, qui a reçu un coup à la tête dimanche, est forfait pour cette ultime rencontre, explique L’Equipe. La semaine parisienne qui s’est déroulée dans «une bonne ambiance» (Échouafni) a essentiellement été axée sur la récupération. Les joueuses, plutôt décontractées avant de relever ce dernier défi, ont affiché beaucoup de concentration lors des séances, selon leur coach. “Si on met tous les bons ingrédients, on doit être capable de faire la différence, a commenté Echouafni. Il y a toujours des paramètres qu’on ne maîtrise pas, comme l’arbitrage, par exemple, mais on a envie d’aller au bout”. Et d’écrire la plus belle page de l’histoire de la section féminine.”

En cas de victoire contre Dijon, Olivier Echouafni “entrera dans l’histoire comme le premier coach à avoir apporté le titre au PSG. Très apprécié, il va pourtant quitter le club”, constate Le Parisien. “est parvenu cette saison à atteindre le plus difficile : la régularité. Au moment d’évoquer son influence, il rigole : «Joker ! Il n’y a pas à parler de soi mais d’une construction. S’il doit y avoir cette récompense, c’est déjà leur travail à elles. Avec le staff, on a réussi à créer une dynamique et cette union collective.» Celle qui leur a permis de résister à Lyon (0-0) dimanche pour foncer vers le titre. «J’aimerais laisser une trace de mon passage au PSG», clamait l’entraîneur au micro de France Bleu. Mission réussie.”

Bouton retour en haut de la page