OpinionPSG News

Roustan : “Je préfère que Verratti joue la première heure que la deuxième mi-temps”

Quel visage du PSG verra-t-on face au FC Bayern ce mardi, à l’occasion du quart de finale retour de Ligue des champions ? Auteurs d’une victoire héroïque à l’Allianz Arena lors du match aller, les Parisiens ont notamment fait face à de nombreuses vagues bavaroises et ont pu compter sur un état d’esprit irréprochable de l’ensemble du groupe. Et pour cette confrontation retour, Mauricio Pochettino pourra notamment compter sur les retours de Marco Verratti et Leandro Paredes. Concernant l’international italien, il pourrait ne pas débuter ce match comme l’a indiqué l’entraîneur parisien en conférence de presse. Sur le plateau de L’Equipe du Soir, Didier Roustan a évoqué l’importance de Marco Verratti dans le jeu du PSG. Il préfère notamment que le numéro 6 parisien débute cette rencontre face au FC Bayern.

“S’il est en mesure de jouer, il est indispensable bien sûr. Je n’ai pas le souvenir que Verratti fasse basculer les choses à chaque fois qu’il entrait en cours de match. Il avait toujours une gêne ou il n’était pas bien. S’il entrait en cours de match, ça voulait aussi dire qu’il n’était pas à 100% parce que sinon il est indiscutable. Mais c’est vrai qu’on a besoin de lui, ça me paraît évident. S’il ne peut pas tenir 90 minutes, je préfère qu’il joue la première heure que la deuxième mi-temps”, a commenté Didier Roustan dans l’EDS. Verratti, il change le PSG car il est capable, au-delà de l’avant-dernière passe, de faire un pressing et de récupérer un ballon assez haut en taclant. À mon avis, le Bayern fera attention à la profondeur par rapport au match aller. Par rapport aux clients qu’il y a en face comme Neymar et Mbappé et quand tu en as pris trois et que t’aurais pu en prendre quatre ou cinq avec Mbappé qui est parti deux fois à la limite du hors-jeu, je pense qu’ils seront bien obligés de faire attention même s’ils aiment le déséquilibre (…) Verratti a aussi cette capacité à garder le ballon et casser le rythme. Au match aller, il n’y avait personne pour cela. Dès que tu perdais la balle, ça repartait.”

Bouton retour en haut de la page