OpinionPSG News

Roustan pointe les faiblesses de l’effectif du PSG

Ce dimanche soir, le PSG a compliqué ses chances de remporter le 10e titre de champion de France de son histoire suite au match nul poussif concédé face au Stade Rennais (1-1). Même si les Rouge et Bleu pointent seulement à trois points du LOSC à deux journées de la fin du championnat, ils devront avant tout remporter leurs rencontres (Reims et Brest) et espérer deux matches nuls ou une défaite du leader lillois (qui affronte Saint-Etienne et Angers). De plus, le club de la capitale voit l’AS Monaco (3e) et l’Olympique Lyonnais (4e) revenir respectivement à deux et trois points. Sur le plateau de L’Equipe du Soir, Didier Roustan a pointé du doigt les limites qualitatives de l’effectif du PSG.

“Si tu vois d’un point de vue individuel, tu as perdu Cavani qui était un guerrier dans la récupération (du ballon), même s’il était très haut. Tu n’as pas Verratti, qui peut récupérer, garder et casser le rythme d’en face. Tu as deux arrières latéraux qui ne sont pas du niveau au-dessus. Ce sont des arrières latéraux pour un 5e ou 8e ou même un 10e (de Ligue 1), ce n’est pas un plus. Au milieu de terrain, Danilo Pereira et Ander Herrera sont plus des milieux d’appoint qui rentrent dans les 20-30 dernières minutes. Ce sont des joueurs précieux, mais ils ne vont pas faire la différence”, a commenté Didier Roustan sur le plateau de l’EDS. Draxler revient un peu. C’est un bon footballeur mais d’un point de vue mental c’était quelqu’un qui avait complètement lâché. Avant, Di María avait une forme de continuité mais là quand ça prend l’eau ce n’est pas lui qui fait la différence. Et puis Neymar qui fait ce qu’il veut. Tu ne sais pas comment faire avec lui. C’est ce que je craignais avec ce poste de meneur de jeu, qui était bien au Final 8 mais là il est partout et nulle part. À un moment en première mi-temps, il est allé récupérer un ballon à 30 mètres de ses buts et il a dû porter le ballon en le touchant 12 ou 14 fois. Et finalement pour donner une mauvaise passe en profondeur à Kean. Quand tu mets tout cela bout à bout et que tu m’expliques que tu reconduis Draxler, Di María et Kurzawa… Franchement, je ne comprends rien parce qu’avant il y avait quand même des joueurs.”

Classement-L1-36e-journee
Bouton retour en haut de la page