MercatoPSG News

Pourquoi la vente de Neymar était quasiment indispensable pour les finances du Barça

Il y a les paroles publiques mais aussi les faits réels. Si Josep Maria Bartomeu expliquait avoir retenu Neymar jusqu’aux derniers instants, le paiement de sa clause libératoire par le PSG a offert une assistance respiratoire aux problèmes financiers du club blaugrana. Si les Catalans avaient conservé le Brésilien, qui possédait un salaire bien supérieur à celui de son «remplaçant» Ousmane Dembélé, le fossé se serait encore plus creusé entre les salaires et le budget total du club. Aujourd’hui, la masse salariale du club espagnol atteint 84% du budget total alors que celle-ci ne devrait pas dépasser le seuil de 70% pour un entité sainement gérée.

Capture Marca

« Le départ de Neymar a solutionné le problème de manière ponctuelle mais les budgets pour la saison 17-18 indiquent que si Barcelone n’obtient pas des recettes similaires à celle perçue pour le transfert de Neymar, il destinera 84% de son budget pour payer les salaires. Une situation insoutenable qui oblige le club à établir un plan stratégique pour augmenter ses recettes de 150 millions d’euros », prévient Marca. Afin que son budget se rééquilibre, le Barça a plusieurs solutions. Cela pourrait passer par une augmentation de son contrat avec Nike (60M€/saison actuellement), trouver un sponsor pour ses tuniques d’entraînement, utiliser le naming pour le Camp Nou et vendre des joueurs.

Il y a une semaine, le président de Barcelone évoquait la nécessité de (re)faire confiance aux joueurs issus de son centre de formation. « Nous devons parier sur le modèle de la Masia. Ce modèle est l’avenir du Barça. Pas seulement pour maintenir notre style, mais comme réponse à l’inflationNous ne pourrons jamais concourir à armes égales avec des clubs qui sont des pays et des fonds d’investissement en capacité de mettre n’importe quel montant que le club ne produit pas soi-même. Neymar est un exemple clair. Notre réponse passe par la formation et par un travail avec la Liga et l’UEFA pour mettre des limites à cette folie du marché. » C’est surtout parce que le Barça n’a plus vraiment le choix pour assainir ses finances.

Bouton retour en haut de la page