PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Trophée des champions, Marseille, Neymar…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mercredi 13 janvier 2021, jour de Trophée des champions 2020 à Lens (à 21 heures) contre l’Olympique de Marseille.

“Le PSG et L’OM s’affrontent ce soir dans un Clasico incarné par un duel d’entraîneurs : Mauricio Pochettino veut lancer son mandat, André Villas-Boas remporter le premier titre de Marseille depuis neuf ans”, écrit l’AFP avant de rappeler que le 13 septembre dernier, les deux adversaires du soir s’étaient quittés sur “cinq cartons rouges, un début de bagarre générale, des accusations d’injures raciste et homophobe, un crachat…” Autant dire que quatre mois plus tard, “les résolutions pour la nouvelle année ont beau être passées par là, l’atmosphère reste chargée d’électricité. Sinon, le retour de Neymar, disponible après un mois d’absence en raison d’une blessure à une cheville, “est une bonne nouvelle pour le football spectaculaire qu’il a promis, mais il ne dispose d’aucune marge : son équipe vient de boucler sa pire phase aller de championnat en quatre ans.

“Après le match de championnat de septembre qui avait dégénéré, les deux clubs se retrouvent pour un Trophée des champions inédit, disputé à Lens. En espérant que les acteurs auront retenu la leçon…, commente Le Parisien. “Avec le retour de Neymar sur la pelouse, la rencontre prendra à coup sûr une dimension supplémentaire. Il aborde ses retrouvailles avec l’OM et Alvaro Gonzalez plein d’envie. Navas a beau assurer publiquement que l’esprit de vengeance n’existe pas, Neymar n’a jamais digéré le clasico perdu en septembre, ni le contexte bouillant. “Ces dernières semaines étaient dures pour lui, glisse- t-on parmi ses proches. Il sent que cette blessure à la cheville l’a freiné. Il a aussi envie de montrer que son absence dans les trophées de fin d’année était une blague.” Sur ses réseaux sociaux, Neymar avait, en effet, conclu 2020 en ironisant par de nombreux messages à propos des Trophées The Best. Il est de retour en 2021 avec un état d’esprit conquérant. S’il appréciait Tuchel, il n’a aucun a priori sur Pochettino avec qui la relation démarre bien. De bon augure pour la suite de la saison et les interrogations au sujet de son avenir. Prolonger au PSG reste sa priorité, même si rien ne presse.”

“En septembre, le Clasico avait été chaud, avec à la clé cinq expulsions et une victoire de l’OM. Rebelote ce soir ?, écrit La Provence. “Près de quatre mois après la victoire olympienne au Parc des Princes (0-1), une première depuis neuf ans, et à quatre semaines du match retour au Vélodrome, le PSG et l’OM se retrouvent au stade Bollaert-Delelis à Lens, pour disputer le Trophée des champions 2020. Il ne s’agit pas d’un “kamoulox”, mais bien d’une affiche au sommet entre deux clubs rivaux qui se sont quitté sur les nerfs en septembre dernier après une confrontation explosive. Autant dire que les retrouvailles entre Neymar et Alvaro seront scrutées à la loupe après la polémique mondiale et les accusations de racisme du Brésilien envers l’Espagnol.”

“Depuis quelques jours, dans les rangs olympiens, on voit ce face-à-face, dans le cadre du Trophée des Champions, comme une opportunité en or de dépoussiérer le palmarès, rapporte La Marseillaise. “Depuis 2012 et une coupe de la Ligue arrachée aux dépens de Lyon, les Phocéens, Steve Mandanda en tête, n’ont plus rien gagné. Alors, même s’il s’agit d’une compétition sur un match, ramener pour la quatrième fois le Trophée des Champions dans l’armoire de la Commanderie serait un signe encourageant. Surtout pour André Villas-Boas, qui rêve d’être l’entraîneur qui apportera le prochain titre à l’OM. Le PSG est fixé.

“PSG-OM, une affiche qui a perdu de sa superbe ? Peut-être si l’on se réfère à la rivalité exacerbée des années 1990. Mais le duel que les deux équipes se livreront ce mercredi ne devrait pas manquer de piquant, observe Le Figaro. “On imagine que le septuple tenant de ce Trophée des champions a été piqué dans son orgueil, même si Navas assure que le vestiaire « ne parle pas de revanche ”. Les Ultras, eux, l’ont été. «PSG-OM, plus qu’un trophée, salissez-les », lancent-ils. “ Il s’est passé certaines choses qui ne devraient pas arriver dans un match de football, dit Navas du dernier PSG-OM. On veut essayer de gagner en jouant au foot et en étant meilleur que l’adversaire. En tant que pro, on doit savoir ce qu’on fait bien et de pas bien.” La gestion des émotions entrait probablement dans la catégorie “pas bien”. Or Pochettino estime que c’est “très important, et pas seulement pour ce match. ”

Du côté de L’Equipe, le mouvement social se poursuit. C’est le 5e jour sans parution. Une première dans l’histoire du quotidien sportif.

Bouton retour en haut de la page