PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : ASSE, OL, Verratti, Aurier, Pochettino, City…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 18 avril 2021, jour de match de L1 contre l’AS Saint-Etienne au Parc des Princes (13h, Canal+Sport). En cas de victoire, les Parisiens reviendraient à un point de Lille, auteur d’un nul (1-1) contre Montpellier vendredi soir. Au programme de ce dimanche, également, le match (reporté pour cause de Covid) Lyon-PSG, comptant pour les quarts de finale retour de la Ligue des champions féminine. Les Parisiennes devront rattraper un 0-1 injuste (penalty très contestable en fin de match) concédé à Paris (à 14h sur RMC Sport 2). Sinon, hier soir (20h30) il y avait choc au sommet du championnat de handball entre le PSG et Montpellier. Et Paris a encore gagné (31-28).

“Pour s’imposer en Ligue 1, encore faut-il gagner chez soi: le PSG, brillant sur la scène européenne, reçoit aujourd’hui Saint-Etienne au Parc des Princes, où l’équipe de Pochettino n’a remporté qu’un seul de ses six derniers matches officiels. Peut mieux faire !”, lance l’AFP. “Le champion de France en titre reste d’ailleurs sur trois défaites d’affilée dans son stade en L1 (Monaco, Nantes, Lille), sa pire série depuis 2007. […] Pour affronter les Verts, Paris s’avance à nouveau diminué par les absences. Pochettino fait face aux suspensions de Neymar, Paredes et Gueye. Et le pépin de l’indispensable Navas, qui «reste en soins pour des douleurs à l’épaule» selon le club et cédera sa place dans la cage parisienne à Rico, vient garnir une infirmerie où figurent notamment les défenseurs Diallo (mollet) et Marquinhos (cuisse). «On aborde (ces absences) avec optimisme, en restant positif», a dédramatisé Pochettino.”

“Pour la première fois de son histoire récente, le PSG court sur tous les terrains avec une demi-finale de C1 en même temps que ses devoirs domestiques”, constate Le Parisien. “Cette situation inédite renvoie à la profondeur du banc et au mental du groupe. Lille est juste dans ces deux domaines. Paris possède une nouvelle occasion, encore une dans cette saison aux renversements multiples, de rappeler qu’il conserve l’étoffe du champion. Mais ça ne se décrète pas, ça se prouve.” Le PSG retrouve Marco Verratti, qui sort d’un 2e Covid. “En l’absence de Paredes, de Gueye et de Neymar, tous suspendus, Pochettino sait que le profil de son milieu italien est une aubaine“, lit-on dans le quotidien francilien.

L’Equipe parle d’un “Verratti à cajoler”. Très fatigué par cette deuxième infection. Donc, le PSG “va surveiller sa montée en puissance en vue du match contre City. […] «Il faut tenir compte de l’enchaînement des rencontres», dit-on dans son entourage.” Verratti doit suivre “un programme aménagé afin de recouvrer toutes ses qualités physiques. L’autre question réside dans le poste auquel Pochettino l’utilisera cet après-midi quand il fera appel à lui, sachant que Paredes et Gueye sont suspendus et que Danilo Pereira pourrait continuer à évoluer en défense centrale.” En outre, le journal sportif explique que “contrairement à certains de ses prédécesseurs sur le banc du PSG, Pochettino a fait de la gestion psychologique de son groupe un axe essentiel, peut-on lire. “À la différence d’Emery ou de Tuchel, la gestion émotionnelle est un axe essentiel de la méthode Pochettino. Son langage corporel ne traduit que rarement une forme d’excitation. Un calme apprécié par son vestiaire.

Ligue des champions enfin. “Le PSG et Manchester City ont chèrement payé pour se faire une place au sein de l’élite”, juge le JDD. “A force de pousser les murs, les arrivistes d’hier ont fini par s’incruster à la table de l’aristocratie. […] En moins de dix ans, Qatar Sports Investments (QSI) a fait du club vainqueur de la Coupe des coupes 1996 une marque majeure de la planète sport. Cette semaine, son incursion dans le top 10 des clubs les plus valorisés au monde, selon Forbes (9e, 2,5 milliards de dollars), a été vécue comme une autre victoire. Arrivé en 2008 à Manchester City, alors relégué dans l’ombre du voisin United, Abu Dhabi United Group (Adug) a, lui, bâti un empire : le club anglais est au cœur du projet City Group, qui a des tentacules partout dans le monde (dont à Troyes en France). Tout cela a coûté cher, très cher, et a crispé les puissances en place. […] Les propriétaires du Golfe ambitionnaient une moisson rapide en Ligue des champions. Et ils ont payé pour apprendre que, dans la plus prestigieuse des compétitions, l’argent n’achète pas l’expérience, la chance et la protection transmises dans la génétique du club.” Pour rappel, Manchester City a perdu hier 1-0 en demi-finale de la Cup contre Chelsea et Kevin De Bruyne s’est blessé à la cheville.

Mercato pour véritablement finir cette revue de presse. Le Parisien parle d’un “remariage dans l’air” entre le PSG et Serge Aurier (Tottenham). “La décision semble faire l’unanimité au sein du club, explique Dominique Sévérac. Hormis le dossier Mbappé dont le départ pourrait rebattre les cartes, le PSG vise un latéral droit et un milieu de terrain la saison prochaine en priorité. La volonté du club de rapatrier Aurier renvoie au cas Florenzi, prêté par l’AS Rome, avec une option d’achat de 9M€. L’international italien réussit plutôt une bonne saison mais il continue de diviser en interne sur son réel potentiel, à 30 ans. Derrière lui, les doublures (Dagba, Kehrer) manquent d’épaisseur. Reste à savoir quel accueil serait réservé à Aurier en cas de retour. Il a laissé un souvenir contrasté, non pas en raison de la solidité de ses prestations mais à cause du fameux épisode du Periscope.”

Bouton retour en haut de la page