PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Finale de la Coupe de France, Mbappé, Neymar, Kimpembe…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mercredi 19 mai 2021, jour de finale de Coupe de France (21h15) contre l’AS Monaco dans un Stade de France à huis clos.

“La finale oppose deux clubs toujours en course pour le titre de champion de France, mais qui peuvent tout perdre en quatre jours”, estime l’AFP. “Surtout le PSG, qui a oublié ses bonnes vieilles habitudes. Sans compter l’honorifique Trophée des champions en janvier contre Marseille (2-1), le PSG risque de finir la saison sans titre majeur, pour la première fois depuis 2012. La Coupe de France semble le chemin le plus simple menant à un trophée… sauf qu’il y a un chat noir sur sa route. L’ASM est la seule équipe de L1 à avoir battu deux fois le PSG cette saison.”

“C’est une finale en milieu de semaine, sans spectateur, mais entre les deux meilleurs clubs français de ces dernières années. Cela redonne un peu de crédit à la Coupe de France et à cette affiche du mercredi soir, sacrifiée entre les deux ultimes journées de Ligue 1 et une course au titre, ou à la Ligue des champions, effrénée et infernale dans laquelle se trouvent l’AS Monaco et le PSG”, écrit Monaco-Matin. “Les deux équipes se sont affrontées deux fois cette saison, les Monégasques ont gagné à chaque fois. Un savoir-faire face au PSG qui lui donne le droit de rêver à ce trophée qui lui échappe depuis trente ans, une éternité pour un club de la dimension de Monaco, trois fois champion de France entre-temps (1997, 2000 et 2017).”

“À huis clos, le jour où le pays entame sa première étape vers le retour à la vie normale, la finale de la Coupe de France promet un match de haut niveau, entre deux des équipes les plus spectaculaires de la saison”, juge L’Equipe. “Souvent présentée comme la bête noire du PSG, l’ASM se montre beaucoup moins féroce lors des matches sur terrain neutre avec un titre à décrocher au bout. En 5 confrontations de ce type le bilan est sans appel : 5 titres pour les Parisiens. Ce serait le 14e dans l’épreuve pour Paris, un record. Sauf que le Monaco 2021 compte dans ses rangs Niko Kovac, un spécialiste des Coupes. Plus que jamais malheur au perdant ce soir. Il risque de se retrouver au soir de la fin de saison, dimanche, sans le moindre titre majeur.” Un match avec Neymar et Presnel Kimpembe grâce à l’appel auprès du Comité national olympique et sportif français ? “Le PSG devrait connaître la décision du CNOSF dans la matinée”, répond le journal sportif. “Hier soir, il redoutait que l’instance ne se prononce pas en sa faveur afin d’éviter toute polémique. […] Si Pochettino ne peut pas compter sur eux, Kimpembe devrait être remplacé par Diallo, bien remis de sa gastro-entérite (tout comme Gueye qui devrait être titulaire au milieu avec Paredes), aux côtés de Marquinhos. À la place de Neymar, Draxler, malgré sa petite alerte ce weekend, semble postuler après s’être testé hier sur la pelouse du Stade de France. En cas de gêne persistante, Rafinha pourrait être lancé. À moins que le staff replace Di Maria en soutien de l’attaquant axial et choisisse Kean ou Sarabia couloir droit.”

“Entre Mbappé et Neymar, notre cœur balance”, titre Le Parisien qui interroge des personnalités de la culture, des médias et de la politique sur leur préférence entre les deux joueurs du PSG. Sinon, Kylian Mbappé “n’a toujours pas décidé de son avenir. La négociation avec le PSG continue, explique Dominique Sévérac. Les pourparlers se poursuivent car rien n’est encore acté sur la durée de la prolongation. Le club propose une extension de contrat de trois ans (2025). Cet horizon semble aujourd’hui trop lointain pour l’attaquant. Il adore le PSG en même temps qu’il se verrait bien à Liverpool ou au Real Madrid, deux destinations qui l’attirent pour la part de mythe qu’elles incarnent. Aussi, s’il devait rester, ce serait sans doute pour une année supplémentaire, avec un départ programmé à l’été 2022. Ce qui suppose une prolongation courte, jusqu’en 2023 par exemple, pour être «certain» de pouvoir être libéré. L’état-major du PSG sauterait de joie d’avoir pu conserver sa pépite mais ne verrait pas forcément d’un bon œil ce bail raccourci. L’autre point de la négociation porte sur les fameuses garanties sportives. Mbappé attend d’en savoir plus.”

Bouton retour en haut de la page