PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : méthode Pochettino, Tuchel, Neymar…

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 30 décembre 2020 dans la presse hexagonale : la transition en cours au niveau du staff technique.

“Cinq jours après le séisme, révélé par la presse, le PSG a officialisé hier par un bref communiqué le départ de son entraîneur depuis juillet 2018, Thomas Tuchel, sans nommer toutefois son successeur, qui devrait être Mauricio Pochettino”, publie l’AFP. L’Allemand, “dont le contrat expirait en juin prochain, a payé le prix de sa mésentente persistante avec Leonardo, et des déclarations dans lesquelles il critiquait notamment la politique de recrutement de son club, pourtant l’un des plus actifs et dépensiers d’Europe. Il restera surtout celui qui a conduit le PSG jusqu’à la première finale de Ligue des champions de son histoire, perdue 1 à 0 contre le Bayern. Tuchel a aussi réussi à résister à la pression inhérente au poste d’entraîneur d’un des clubs les plus en vue d’Europe et à faire coexister et jouer ensemble des stars comme Neymar et Mbappé. Selon la presse allemande, Tuchel devrait toucher 6M€ en guise d’indemnités de licenciement et pourrait rebondir rapidement en Angleterre.”

“Comme Emery et Tuchel à leur arrivée, Pochettino est un coach en pleine ascension. Il tentera de franchir à Paris un dernier cap, avec une méthode requérant une implication sans faille”, prévient Le Parisien. Mauricio Pochettino “s’est inspiré de son formateur Jorge Griffa pour développer une philosophie positive : causeries courtes et directes, confiance transmise aux joueurs, et charisme peu démenti. […] Moins tourné vers une démarche universitaire que ses prédécesseurs, l’Argentin affiche une autre sensibilité, parfois quasi mystique. […] Sur le plan du jeu, son inspiration initiale est son premier entraîneur chez les pros, Marcelo Bielsa, à qui il a emprunté le goût du pressing et de l’effort total. Concrètement, son système de jeu préféré est le 4-2-3-1, mais il a démontré qu’il pouvait aussi évoluer en 4-4-2, voire avec trois défenseurs centraux. Ce qui ne change pas, en revanche, c’est sa volonté d’obtenir une implication de tous ses joueurs à la récupération et une circulation rapide. La récupération au milieu et le rôle offensif des latéraux sont des éléments importants du dispositif, ce qui ne correspond pas forcément aux points forts actuels du PSG. A Londres, l’entraîneur aimait voir ses quatre joueurs offensifs proches les uns des autres autour de la surface de réparation, ce qui pourrait convenir parfaitement à Di Maria, Neymar, Mbappé et Kean (ou Icardi) au moins pour la partie offensive. Ce style se ressent sur des méthodes d’entraînement caractérisées par d’importantes séquences tactiques, de la vidéo et un gros volet physique.

Du côté de L’Equipe, on parle également de la méthode Pochettino. “Après leurs dix jours de vacances, les joueurs du PSG ne vont pas goûter aux séances de « torture » du staff argentin, qui les réserve à la période estivale. Mais, clairement, l’exigence des entraînements va monter d’un cran“, lit-on. “Pochettino, qui va devoir gérer, dans un premier temps, un effectif très affaibli (10 blessés avant la trêve), peut-il modifier l’ADN de ce groupe ? Plusieurs joueurs importants – Kimpembe, Marquinhos, Danilo, Diallo, Bakker, Gueye, Herrera, Rafinha, Kean…– ont, sur le papier, le profil pour répondre aux attentes. Mais quid des autres et surtout des deux stars ? Pour Paris, l’enjeu est double. Répondre aux objectifs à court terme – titre en L1, parcours en C1 – et parvenir à ce que la greffe Pochettino prenne avec son duo de stars dans un contexte de renégociations contractuelles serré et alors que le 8e de finale aller de Ligue des champions face au Barça aura lieu le 16 février.”

Et puis il y a la vraie fausse ou fausse vraie fête du nouvel an de Neymar dans sa résidence brésilienne… Entre démenti de l’un des avocats du n°10 du PSG – “ajoutant que le joueur prévoyait de passer la soirée du 31 en famille” – et la version de médias comme Le Parisien, qui n’y croit pas : “Difficile de nier l’évidence puisque des comptes Instagram de sites spécialisés dans l’actualité des people au Brésil commencent à publier des images d’invités se prévalant de tests antigéniques ou munis de bracelets au poignet, sésames pour la fête.”

Bouton retour en haut de la page