C. de FrancePSG News

PSG / Bordeaux : Les notes

En laissant Matuidi et David Luiz au repos tout en choisissant de mettre Ibrahimovic sur le banc des remplaçants, Laurent Blanc effectua une large revue d’effectif dans le cadre du 16ème de finale de Coupe de France contre Bordeaux. Ces nombreux changements handicapèrent légèrement le collectif parisien en début de match mais les nombreuses pertes de balles girondines leur facilitèrent la tâche. Logiquement, les joueurs de la capitale se mirent donc à se procurer de multiples occasions conclues une première fois par Cavani (14′), puis par Pastore (33′).

Le retour des vestiaires fut d’un tout autre acabit avec la rapide réduction du score (46′) d’une équipe bordelaise beaucoup plus tranchante. Cette enthousiasme s’estompa au bout d’un quart d’heure et Paris put reprendre le contrôle de la rencontre. L’exclusion de Camara (83′) pouvait laisser croire à une fin de match difficile… Il n’en fut rien.

Douchez [usr=5] Très peu inquiété pendant toute la partie, il s’inclina par contre dès le retour des vestiaires sur la seule frappe dangereuse de Bordeaux exécutée par Rolan (46′).

Marquinhos [usr=6] De nouveau aligné au poste de latéral droit, il se concentra tout d’abord sur ses tâches défensives. Ainsi, Maurice-Bellay ne vit pas le jour dans son couloir. Au fil des minutes, le jeune brésilien se permit quelques montées.

Thiago Silva [usr=7] Dur sur l’homme et attentif, il défendit avec une grande efficacité même s’il ne put pas empêcher la réduction du score. Comme souvent depuis quelques temps, il parvint à se procurer une occasion franche sur un coup de pied arrêté tiré par Paris sauf que sa tête ne fut pas cadrée (13′).

Camara [usr=4] “Papus” sut répondre présent en première mi-temps. Effectivement, sans prendre de risques, il réussit à contenir les attaques bordelaises. Cependant, la rentrée de Crivelli (46′) le déstabilisa énormément. Déjà auteur d’un tacle raté sur ce dernier peu après l’heure de jeu, il récidiva à dix minutes du coup de sifflet final lui valant un deuxième carton jaune et donc une expulsion.

Digne [usr=6] A force de proposer des solutions sur le côté, il finit par trouver une ouverture pour servir idéalement Cavani au point de pénalty pour l’ouverture du score. Il limita ensuite ses incursions dans le camp adverse pour davantage verrouiller l’aile gauche. Dommage qu’il n’ai pas pu empêcher Faubert de centrer sur la réduction du score.

Cabaye [usr=7] Devant la défense, son travail à la récupération paya. Il brilla également dans l’utilisation du ballon par son jeu long, précis et dans le bon tempo. Lorsque le PSG se retrouva à dix, il dut laisser sa place (85′) à Van der Wiel.

Rabiot [usr=5] Déjà moins en vue que ses deux autres compères du milieu de terrain, il rata particulièrement l’entame de sa seconde période en manquant certaines de ses interventions qui laissèrent la possibilité aux attaquants adverses de venir inquiéter ses défenseurs. Après vingt minutes de flottement, il finit tout de même par se reprendre.

Pastore [usr=6,5] Quand un joueur aussi habile techniquement ajoute de l’agressivité et de l’envie à son jeu, le résultat est forcément convaincant. Ce fut le cas pour l’Argentin qui fit beaucoup de différences. Et c’est à la suite d’un de ses ballons récupérés qu’il put inscrire le deuxième but de Paris (33′). En seconde mi-temps, son niveau baissa d’un cran.

Bahebeck [usr=5,5] Sur la droite, il couvrit beaucoup de terrain pour soutenir son latéral et participer aux actions parisiennes. Mais au final, comme ses derniers gestes s’avérèrent brouillons et maladroits, il ne fut pas dangereux aux abords de la surface bordelaise. Verratti le remplaça (76′) pour le dernier quart d’heure.

Lavezzi [usr=6] Il multiplia les courses dans la profondeur et sa débauche d’énergie contraignit les Girondins à commettre de nombreuses de fautes. Peu après l’heure de jeu, il fut remplacé (67′) par un Lucas immédiatement dangereux.

Cavani [usr=7] Pour son premier match de l’année 2015 en tant que titulaire, l’Urugayen réalisa une performance très convaincante qui se matérialisa par un but (14′). De toutes les offensives, il n’hésita pas aussi à venir prêter main forte à ses défenseurs.

Bouton retour en haut de la page