Revue de Presse PSG : Verratti et l’arbitrage, Galtier face à Pochettino, infirmerie…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 4 mars 2022. Focus sur la relation entre Marco Verratti et l’arbitrage, le point sur l’infirmerie des Rouge & Bleu, le duel entre Christophe Galtier et Mauricio Pochettino, et Dante ambitieux avant de défier le club de la capitale.

Dans son édition du jour, L’Equipe met en avant la relation entre Marco Verratti et l’arbitrage. Après ses propos contre l’arbitre Mikaël Lesage à l’issue de la défaite face au FC Nantes (1-3), le milieu de terrain du PSG a écopé d’une suspension de deux matches, dont un avec sursis. Depuis l’arrivée de l’international italien au PSG en 2012, de nombreux entraîneurs ont tenté de l’apaiser. Au début, « Carlo Ancelotti lui a beaucoup parlé, en pensant que sa jeunesse expliquait sa fougue excessive. » Après avoir été sanctionné de quelques matches de suspension lors du mandat de Laurent Blanc (2014-2016), Leonardo et Thomas Tuchel ont de nouveau tenté de dialoguer avec Marco Verratti à ce sujet, mais sans succès car l’international italien a du mal à contrôler ses pulsions lorsqu’il se sent victime d’injustice. « Accepter l’idée que l’Italien ne changera jamais est peut-être la meilleure solution. À Paris, même si on déplore les matches de suspension qu’il doit observer, on reconnaît qu’il est peut-être préférable de ne plus chercher à le faire évoluer de ce point de vue. »

De son côté, l’ancien adjoint de Laurent Blanc, Jean-Louis Gasset, donne raison à Marco Verratti. « Marco n’a pas souvent tort. Il estime qu’il n’est pas arbitré comme les autres. L’arbitre lui met jaune pour être tranquille le reste du match mais c’est faux comme raisonnement. El là (contre Nantes) on le prend à chaud, il vient de courir 14 km, et il a vu l’injustice. Elle y était sur ce match. Un joueur, qui a un jaune, qui provoque un pénalty mais n’est pas expulsé. Il prend un match ferme, ça va encore, mais moi je lui en aurais mis zéro. »

Le quotidien sportif fait également un point sur l’état de forme des joueurs du PSG avant le déplacement sur la pelouse de l’OGC Nice ce samedi (21h sur Canal Plus Décalé), dans le cadre de la 27e journée de Ligue 1. Forfait face à l’ASSE en raison d’une alerte à la cuisse, Achraf Hakimi a repris la course ce jeudi. Cependant, le latéral droit parisien « devrait encore être préservé demain afin d’optimiser ses chances de participation au huitième de finale retour de Ligue des champions contre le Real Madrid. » Blessé au mollet depuis un mois, Sergio Ramos a également repris la course hier et commence à voir le bout du tunnel. Mais il n’effectuera pas son retour face à son ancien club. Concernant Leandro Paredes, sa douleur aux adducteurs évolue favorablement. « Il a participé à une partie de la séance avec le groupe et terminé, ensuite, par du travail individuel. » Enfin, Ander Herrera (gêne musculaire) est toujours en soins. Pour rappel, Kylian Mbappé est suspendu pour le match face à Nice.

  • XI probable du PSG (L’Equipe) : Donnarumma (ou Navas) – Kehrer, Marquinhos, Kimpembe, Bernat – Gueye, Danilo, Verratti – Di Maria, Messi, Neymar

De son côté, Le Parisien fait un focus sur le duel entre Christophe Galtier, coach de l’OGC Nice, et Mauricio Pochettino. Et en quatre confrontations (avec le LOSC et Nice), l’entraîneur français s’est incliné à une seule reprise, pour deux nuls et une victoire. Cette saison, il a notamment éliminé le PSG de la Coupe de France et a obtenu le partage des points en Ligue 1 (0-0) lors du déplacement sur la pelouse du Parc des Princes. « Le meilleur entraîneur de la saison dernière semble donc avoir trouvé le moyen de mettre à mal l’armada offensive parisienne et il s’apprête à tenter de renouveler l’expérience. » En effet, comme l’explique l’ancien coach des Féminines du PSG, Olivier Echouafni, Christophe Galtier a réussi à mettre en difficulté le club de la capitale grâce à son schéma de jeu. « Déjà, intrinsèquement, il n’y a pas beaucoup de différences entre ce qu’il proposait à Lille et aujourd’hui à Nice. Dans le schéma de jeu, il a gardé la même organisation, c’est-à-dire un 4-4-2. Simplement, il a malgré tout un effectif plus complet qui lui permet de tourner. Finalement, il a créé quelque chose d’homogène où, grâce à son management, les gars acceptent la notion de concurrence (…) Et quand il joue contre le PSG, il sait bien que tant qu’il ne prend pas de but, son équipe est capable de poser des problèmes et d’en créer. »

Enfin, Nice-Matin a questionné le défenseur niçois, Dante (qui a récemment prolongé jusqu’en 2023), sur la prochaine rencontre face au PSG. « On veut tous faire une grande performance. Il va falloir faire preuve de courage et montrer de la personnalité, comme nous l’avons fait deux fois à Paris. On se devra de défendre autant et oser un peu plus devant. On aura le public avec nous, c’est toujours un plus. L’absence de Mbappé ? J’aime bien affronter les meilleurs. Paris a un effectif conséquent pour pallier cette absence même si Mbappé est l’un des plus forts au monde. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page