fil infos

Tel Aviv-PSG : pas de blague hein !?

Avec deux buts d’avance, le PSG part favori de son match retour de barrage en Ligue Europa (20h00, Direct 8). Attention toutefois au match piège. La qualif’, et rien d’autre !

Mine de rien, ce soir le PSG va déjà jouer un match importantissime pour la suite de sa saison. Non pas que la Ligue Europa soit particulièrement excitante (elle ne rapporte pas d’argent avant les demi-finales, la formule avec reversement de clubs de la Ligue des Champions est peu lisible…), mais parce que Paris a besoin de redorer son blason par des matches européens et une élimination en Israël, après avoir gagné le match aller 2-0, ferait déjà tache pour l’équipe de la capitale.

A coup sûr, on ne manquerait pas d’en entendre parler si d’aventure le PSG passait au travers ce soir. Les pseudos journalistes, mais vrais détracteurs du PSG, réduits au silence depuis le début de la saison, ne manqueraient pas de se rappeler à notre bon souvenir par quelques articles au vitriol, ponctués des blagues habituelles et autres poncifs éculés.

Car danger il y a, malgré la victoire et l’avance confortable du match aller, pour les hommes de Kombouaré. Tout d’abord, le (petit)stade Bloomfield est une vraie bouillotte, dans tous les sens du terme. Le public est chaud et met la pression tant sur l’arbitre que sur les joueurs adverses. Un arbitre sans expérience et c’est l’assurance de cartons en pagailles et autres coups-francs à répétition, si ce n’est plus. On n’est pas à l’abri d’une catastrophe.
Ensuite, la chaleur, environ 40° en ce moment du côté de Tel Aviv, et l’humidité, pourraient gêner nos Parisiens qui sortent d’un été plutôt doux au Camp des Loges. De quoi faire souffrir les organismes en ce début de saison, d’autant que pour des raisons techniques, le vol aller des Parisiens a accusé 2 heures de retard ; pas Top pour une préparation. Ecoutons Antoine Kombouaré qui flaire le match piège et ne fanfaronne pas : “le match s’annonce compliqué face à un adversaire qui souhaitera vite nous faire douter. On sait aussi que l’ambiance sera chaude. Les joueurs connaissent le contexte. On a cependant un avantage certain après le match aller” (sur psg.fr).

Ensuite, le PSG n’a jamais vraiment brillé en terre sainte. On se souvient du match cauchemardesque contre le Maccabi Haïfa un soir d’octobre 98 et ce but improbable en toute fin de match, un ballon anodin contré qui finit par lober Lama et retomber en cloche dans la cage ! Défaite 3-2 et élimination en 16ème de finale de la Coupe des Coupes. Enfin, pour achever ce scénario catastrophe, comme Paul Le Guen en son temps, le coach parisien a décidé de composer encore une équipe bis pour ce match décisif. Une évidence si l’on considère que c’est par le championnat que la renaissance du PSG passera ; une anomalie si l’on convient qu’un mauvais résultat sur ce match à forte pression serait abondemment commenté.

Mais il y a aussi, heureusement, des motifs d’espoir. C’est vrai que l’équipe du Maccabi Tel Aviv que l’on a vue au match aller au Parc ne nous a pas fait forte impression. En milieu de tableau de Ligue 2, cette équipe aurait sûrement sa place, guère plus. Même si le Maccabi devrait retrouver son buteur providentiel, Roberto Colautti (ex-Borussia Monchengladbach), qui avait marqué à Athènes et permis d’éliminer l’Olympiakos au tour précédent, cette équipe n’est guère séduisante. Même avec une équipe bis, un PSG jouant sérieusement devrait pouvoir passer l’obstacle. Ensuite, le niveau des remplaçants est bien meilleur cette année à Paris, du fait des arrivées de Bodmer et Nenê. Autre bonne nouvelle, Nenê justement. Suspendu contre Sochaux dimanche, le Brésilien pourrait être aligné d’entrée en Israël. De quoi nous apporter quelques certitudes en attaque. Reste plus qu’à régler la mire, car les attaquants parisiens ne sont pas très précis ces derniers temps. Voilà, le décor est planté pour ce qui sera ce soir le 134ème match de Coupe d’Europe du PSG. Allez Paris !

Maccabi Tel Aviv : Strauber (cap) – Saban, Pavicevic, Strul, Ziv – Sidibé, Baning ou Yeiny, Medunjanin, Buzaglo – Atar, Colautti.
PSG: Edel – Ceara, Camara (ou Armand), Sakho (cap) (ou Armand), Makonda – Giuly, Chantôme, Clément, Nenê – Luyindula, Maurice.

Bouton retour en haut de la page