MercatoPSG News

Luis Ferrer : “S’il y avait eu un agent, le PSG n’aurait sans doute jamais fait signer Kylian”

Superviseur-recruteur du PSG de 2009 à 2020, Luis Ferrer a quitté le club puisque Leonardo arrivait avec son adjoint, Angelo Castellazzi, ce qui le faisait sortir du processus décisionnaire. Depuis il a crée son agence de management sportif (LF360) et fréquente les médias. Celui qui avait déniché un Lo Celso se confie longuement aujourd’hui dans Le Parisien. Il parle de son rôle (important) dans la signature de Kylian Mbappé au PSG.

“Durant l’été, j’ai suggéré à Antero (Henrique) de passer à l’offensive. Je venais d’apprendre que le Real Madrid n’assurait pas une place de titulaire à Kylian, j’ai donc proposé à Antero qu’Unai Emery s’engage en ce sens auprès de lui. Unai a été très fort, très bon ! Il a donné sa parole à Kylian qu’avec lui il jouerait. Et il a tenu sa promesse, explique l’ancien recruteur. À ce moment-là, ma tête était à 100 % consacrée à Mbappé ! Mon but était de les convaincre de ne pas opter pour le Real Madrid. Et ça n’a pas été simple, Jorge Mendes m’a fait la totale pour qu’on abandonne (rires). […] S’il y avait eu un agent à la table des négociations, le PSG n’aurait sans doute jamais fait signer Kylian. Mais comme c’était le papa et la maman de Kylian qui le représentaient, jamais l’argent n’est entré dans la réflexion. On était à un an de la Coupe du monde, Kylian avait 18 ans, et ils ont compris qu’à Paris il allait jouer. Alors qu’au Real, il y avait encore la BBC.”

Autre confidence parmi d’autres, celle concernant Edinson Cavani et son refus de prolonger au PSG jusqu’en aout 2020 pour disputer le Final 8 de la Ligue des champions. “Cavani est un joueur atypique, je n’en connais pas d’autre comme lui. Il n’a dû faire que deux soirées durant toute son aventure à Paris. Jamais il n’a succombé au côté glamour de la capitale. Aucun être humain ne peut faire ça. Sa vie, c’est le football à 100 %, explique Luis Ferrer. “Il a été terriblement déçu de la manière dont tout s’est terminé. C’est pour ça qu’il a choisi de ne pas disputer le Final 8, ce n’était pas une histoire d’argent. Moi-même, je pensais qu’il allait le jouer. Mais il était tellement déçu qu’il n’a pas pu. C’était un choix fort.”

Bouton retour en haut de la page