PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Lille, L1, Munich, notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce dimanche 4 avril 2021, lendemain de contrariante défaite au Parc des Princes contre Lille (0-1) dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1.

“Le roi Paris n’est pas encore déchu, mais c’est comme si son sceptre était cassé. Victimes de leurs émotions, à l’image de Neymar, exclu (90e) après deux gestes d’humeur, ils ont été indignes de leur rang. Lille (66 pts) reprend trois points d’avance sur le PSG (63 pts), deuxième en danger qui regarde désormais dans ses rétroviseurs, Monaco (62 pts) et Lyon (61 pts) étant à l’affût. Jusqu’à fin mai, avec sept rencontres restantes, le sprint final s’annonce serré“, constate l’AFP. “Pour Paris, le contrat est simple — tout gagner et attendre un échec lillois — mais l’équipe de la capitale n’est pas du genre à emprunter les chemins les plus directs cette saison.”

Dans le JDD, on parle d’alerte rouge. “Ce n’est pas une rechute, c’est la suite logique d’une saison décousue”, constate le journal. “Cela ne préjuge rien de ce qui se passera mercredi à l’Allianz Arena mais, évidemment, rien n’est rassurant dans ce qu’a dégagé le PSG contre Lille. Et le risque que tout lui échappe existe. […] Il y a quand même une constante : Paris a perdu contre ses trois concurrents au Parc des Princes, ne leur a pris que 4 points sur 18 possibles et a déjà failli huit fois en championnat. Dans un monde normal, ce devrait déjà être rédhibitoire. Cette équipe donne l’impression de ne pas savoir où elle va ensemble, de ne pas maîtriser son destin. Pas d’idée, pas de personnalité. Navas qui sauve les meubles et ses individualités qui font la différence ou, comme hier, donnent l’illusion qu’il aurait été possible de faire mieux. La norme, c’est ça. L’exception, c’est la performance à Barcelone ou l’heure en lévitation à Lyon.”

“Auteurs d’un match parfait, les Lillois ont retrouvé tout leur mordant pour s’imposer à Paris. À sept journées de la fin, les voilà idéalement replacés en tête de la L1″, juge L’Equipe. “Le PSG va devoir corriger beaucoup de choses pour croire en ses chances face au Bayern, mercredi. Il n’a pas envoyé de signaux très rassurants, incapable de se créer une occasion digne de ce nom dans la dernière heure de jeu. […] Si Neymar et Mbappé ont déjà démontré qu’ils appréciaient évoluer l’un à côté de l’autre, leur relation technique, hier, fut sans relief, éloignée de ce qu’elle a pu être dans un passé pas si lointain. En revanche, s’il y a bien un trait de caractère du Brésilien qui ne change pas, c’est sa propension à basculer dans des turbulences émotionnelles rédhibitoires. En L1, cette saison, le droit à de multiples secondes chances existe. En Ligue des champions, un tel comportement pourrait être beaucoup plus problématique.” Quel onze du PSG débutera face au FC Bayern ? “Plusieurs chantiers sont ouverts. L’animation des côtés a été déficiente hier. Ce sera pourtant l’une des clés du match en Bavière. À gauche, Diallo a offert des garanties face au Barça. Et compte tenu de l’état physique de Kurzawa (mollet), la concurrence est évacuée”, explique le journal sportif. “Florenzi sera-t-il disponible ? Il ne sentait pas très bien hier matin, il va repasser des tests. Malgré ses faiblesses affichées dans le duel, sa présence serait rassurante. […] La titularisation de Kean à droite ne serait pas une énorme surprise. […] Avec Mbappé dans l’axe, Di Maria en 10 et Neymar à gauche comme hier en seconde période ? Au-delà de la répartition des rôles, Pochettino devra convaincre ses joueurs offensifs de faire des efforts de pressing. Dans le cas inverse, le bloc sera surexposé. En l’absence de Paredes (suspendu) et de Verratti (Covid), le staff n’a que peu d’options. Au côté de Gueye, le complément le plus « logique » serait Danilo. Cette paire sort d’une prestation convaincante à Lyon. Mais un doute entoure l’état du Portugais (mollet). S’il n’est pas disponible, Herrera serait la dernière option.”

“Ça va finir par mal tourner cette affaire”, prévient Le Parisien. “Il est peut-être l’heure de fermer les parcs à Paris, principalement le Parc des Princes, cette aire de jeux aphone. Le PSG vient d’y perdre ses trois derniers matchs de championnat. […] Contre Lille, la révolte n’a jamais eu lieu. C’est le plus inquiétant. Il manque dans cette formation une rébellion, une non-acceptation de la défaite, comme si les sept déjà subies avant cette 8e dans l’Hexagone avaient abîmé la marque PSG, connue pour mener de manière luxueuse les affaires locales. Un soir de gala arrive, ce qui laisse croire que Paris montrera un visage totalement différent la semaine prochaine à Munich. On peut être bidon le samedi et magique le mercredi, c’est un peu la définition même du PSG, capable de tout, tout le temps, toujours, aussi grand que piteux, aussi fort que faible. Contre Lille, la mauvaise version était de sortie.”

  • Les notes pour le PSG dans L’Equipe : Navas : 7 / Kehrer : 3 / Marquinhos : 4 / Kimpembe : 6 / Diallo : 4 / Gueye : 5 / Paredes : 3 / Di Maria : 3 / Neymar : 3 / Mbappé : 4 / Kean : 4
  • Les notes dans Le Parisien du jour : Navas : 6,5 / Kehrer : 2 / Marquinhos : 4,5 / Kimpembe : 5,5 / Diallo : 4 / Gueye : 4 / Paredes : 3 / Di Maria : 2 / Neymar : 3 / Mbappé : 4 / Kean : 3
Classement-L1-31
Bouton retour en haut de la page