OpinionPSG News

Florian Gazan parie sur “un gros nettoyage” au PSG avec le mercato

Florian Gazan aime prendre les paris. L’animateur de RTL, fan du PSG, en a pris un nouveau sur les ondes : le mercato d’été sera actif et important au PSG. Cela malgré la délicate situation globale dans l’économie du football.

“Je vous parie qu’au mercato, le PSG va faire un gros nettoyage de printemps, enfin d’été enfin, des deux, puisque cette année le marché des transferts ouvre le 9 juin et ferme le 31 août. Gros comment ? Gros comme Mauro Icardi. J’ai l’impression que le barbecue c’est comme le but adverse, il passe son temps devant. Il pèse aussi sur les finances du club – 12M€ de salaire par an – mais qui ne pèse pas sur les défenses : contre Manchester City, zéro frappe, 16 ballons touchés dans le match dont deux sur des coups d’envoi, a commenté Florian Gazan sur RTL dans le cadre de la “La grosse cote”. “Alors oui, relativisons, le PSG est la seule équipe d’Europe à avoir atteint le dernier carré de la Ligue des champions ces deux dernières saisons. Mais il va falloir améliorer l’équipe. Déjà, changer les arrières latéraux : Florenzi, Dagba, Bakker, des noms qui ne vous disent rien et c’est un peu le problème. Avec eux, la défense du PSG c’est la ligne Maginot : devant y a un mur Marquinhos-Kimpembe, mais il suffit de la contourner par les côtés. Le milieu de terrain, là aussi faut passer un coup de balai. À part Verratti, les titulaires à Paris seraient remplaçants au Bayern ou au Real. C’est un peu gênant. Et encore, Verratti, il va falloir recruter Pascal le grand frère pour l’épauler parce que les chiffres sont effrayants : en neuf saisons au PSG, il a marqué neuf buts, fait 54 passes décisives mais reçu 116 cartons jaunes et cinq rouges, très, très souvent pour contestation. […] Il n’y a pas le choix, il faut améliorer cette équipe. D’autant plus que c’est une des exigences de Mbappé qui n’a toujours pas prolongé : heureusement qu’il est plus rapide pour courir que pour prolonger parce que sinon même mon père le fumerait sur 100 mètres. Et pourtant il est décédé !”

Bouton retour en haut de la page